Les vingt lauréats du concours «HackAlgeria «#Post-Covid-19», parrainé par la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC), ex-Forum des chefs d’entreprise (FCE), ont reçu leurs prix hier mardi. La cérémonie qui s’est déroulée au siège de la CAPC a été l’occasion, avant de féliciter les vainqueurs, pour le président de la CAPC, Mohamed Sami Agli, d’annoncer le lancement officiel du programme de soutien aux start-ups et à l’innovation dénommée «Innovate Algéria».

Sami Agli a, par ailleurs, tenu à souligner dans ce cadre : «A travers ce programme, la CAPC marque son engagement à accompagner les start-ups et les projets innovants à se développer dans un écosystème dynamique». Et dans ce cadre, le patron de la CAPC a indiqué que Innovate Algéria a inscrit comme première action «l’accompagnement des lauréats HackAlgeria à promouvoir leurs projets à l’occasion d’importants rendez-vous dédiés à l’innovation, à savoir «Emergence-Valley qui se tiendra en décembre 2020 et Viva Tech au courant de l’année 2021 à Marseille, ainsi qu’au MIT avec le soutien du Pr. Kamel Youcef-Toumi et de l’université de Harvard», a-t-il annoncé. Une initiative pour laquelle les lauréats se sont réjouis car, selon les dires de certains, «c’est le meilleur moyen de nous faire connaître et de nous émanciper». Il faut dire aussi que cette cérémonie qui célèbre les experts et les talents fait découvrir au grand public une nouvelle génération de porteurs de projets innovants qui «est en mesure d’impulser un nouvel élan à l’économie nationale en quête d’un nouveau souffle et dont le socle serait de faire appel au génie créateur d’idées car il est clair que l’innovation est devenue un outil décisif pour la relance de notre économie», a la lancé un responsable du comité d’organisation du concours lors de sa prise de parole. Notons aussi que l’ensemble des lauréats se sont félicités de l’aide financière dont ils vont bénéficier. «Une initiative des plus intéressantes et d’autant plus que cela va stimuler chacun de nous à mener à terme nos projets qui, faut-il préciser, sont exclus de tout crédit bancaire de par leur spécificité», nous a souligné en marge de la cérémonie Mehdi Boumaza, lauréat dans la catégorie Meilleure start-up. D’autres lauréats lors de leur prise de parole ont remercié la CAPC pour son soutien aux porteurs de projets innovants tout en espérant que «cette initiative va devenir une tradition chez la CAPC», a lancé Sami Chagar, lauréat dans la catégorie Meilleure avancée technique des jeunes sociétés.
Pour rappel, le concours HackAlgeria «#Post-Covid-19» a été lancé le 17 mai dernier. Le comité d’organisation a enregistré plus de 1 500 participants issus des 48 wilayas avec une participation record des étudiants à plus de 50% et de femmes à plus de 30%. Par la suite, 171 projets ont été retenus dont 63 relatifs au domaine de la santé, 47 autour de la société, 30 (économie), 19 (gouvernance) et enfin 12 projets dans la finance FinTech. A l’issue d’un minutieux travail de sélection mené par des experts et universitaires qui s’est déroulé complètement en ligne, via la plateforme HackAlgéria, le jury a sélectionné les 20 lauréats du concours. Cinq dans la catégorie meilleure initiative, 5 dans celle des meilleures start-up, 5, meilleure avancée technique, et enfin 5, pour l’originalité de leur projet ou «coup de cœur».

verbatim

Nacer Djaafri, lauréat avec le projet «Paypratic»
«C’est une solution de paiement électronique plus adaptée au marché algérien reposant sur deux volet : utilisateur et intelligence artificielle, ce qui pourra aider l’Etat algérien à mieux gérer la distribution des produits subventionnés. La généralisation du e-paiement est devenue impérative car son impact sur notre économie ne peut être que positif.»

Sami Aissaoui, lauréat de la meilleure start-up avec «Cardaty»
«Cette consécration est le fruit de plusieurs et intenses mois de labeur mais qui risquaient de ne pas se concrétiser, c’est-à-dire la création d’une carte de visite digitale. Avec le soutien financier de la CAPC, nous allons, avec mon associé, nous consacrer entièrement à perfectionner «Cardaty». Si j’ai un message pour les jeunes porteurs de projets, c’est de persévérer dans leur travail et de ne pas baisser les bras devant les embûches car tout est surmontable avec de la volonté.»

Rahali Djalila, lauréat de la meilleure initiative dans le domaine de la santé et première cyber psychologue en Algérie
«Cette initiative de la CAPC ne peut que booster les jeunes porteurs de projets, notamment dans les domaines de la santé mentale, où il y a un grand besoin. Pour ce qui concerne ma start-up, cette initiative a permis de nous faire connaître. C’est grâce au contexte Covid-19 que nous avons pu avancer dans nos travaux innovants. Pour l’occasion, j’appelle nos responsables de l’enseignement supérieur de créer la discipline de la cyberpsychologie comme cela existe dans de nombreuses universités à travers le monde. Notre université a besoin de cette spécialité qui est une spécialité à part entière.»