Le président de la République a mis en avant, hier, la «cohésion» qui caractérise les relations entre l’Armée nationale populaire (ANP) et le peuple algérien, mettant ces liens sur le compte de la place privilégiée dont jouit l’ANP dans le cœur de la Nation.

L’ANP «est en cohésion avec le peuple, gagnant en dignité et en élévation, de par la place qu’elle occupe dans le cœur de la Nation et de par le patriotisme et de l’engagement des officiers, des soldats et tous les personnels et affiliés à l’Armée», a affirmé Abdelmadjid Tebboune, dans une allocution prononcée à l’occasion du défilé militaire organisé à Alger dans la cadre de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance nationale.
Cette cohésion trouve une dimension hautement symbolique dans les rapports entre la Présidence de la république et l’ANP, et elle a été mise en avant-hier, lorsque le président de la République a passé en revue les formations qui participent à ce défilé en étant accompagné du Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général d’Armée, Saïd Chanegriha.
«En ces moments hautement symboliques, le peuple algérien constate le haut niveau de professionnalisme et de maîtrise des sciences et techniques militaires atteint par notre solide Armée. Un moment qui incarne également la fidélité aux martyrs et au message éternel de Novembre», a souligné le chef de l’Etat en référence à ce défilé qu’il a qualifié d’évènement ayant conféré un «cachet exceptionnel» à la célébration du recouvrement de la souveraineté nationale.
Ceci d’autant que cette célébration arrive dans une étape où «le pays, avec ses institutions et instances constitutionnelles, est arrivé à une étape où se dessinent les contours d’une Algérie confiante en son avenir», a-t-il fait remarquer, inscrivant son intervention dans la même logique développée dans l’éditorial qu’il vient de signer dans la revue El Djeich, à travers laquelle il a appelé le peuple algérien à «resserrer les rangs et à unifier le front interne, en vue de remporter la bataille du renouveau».
Saisissant, cette fois-ci, l’opportunité d’un défilé qui a connu une affluence massive des citoyens venus de tous les coins d’Alger et des wilayas limitrophes, mais aussi un suivi national sur toutes les chaînes de télévision nationales, M. Tebboune a réitéré quasiment le même appel au bénéfice de l’esprit de citoyenneté et des valeurs de la solidarité. «A cette occasion, je soutiens de nouveau que nous sommes, tous, quels que soient nos niveaux de responsabilité, appelés en cette conjoncture parsemée de défis, à contribuer à la consolidation des fondements de l’Etat des institutions et de droit, un Etat au sein duquel seront consacrés l’esprit de citoyenneté et les valeurs de solidarité et au sein duquel le sens du devoir national s’enracine», a-t-il insisté.
Dans son allocution, il a également tenu à saluer «les vaillants soldats stationnés aux frontières et les aigles qui protègent nos espaces aériens, ainsi que les gardiens de notre espace maritime», félicitant les Algériens pour cette fête qui constitue «la flamme de la Gloire dans le ciel de l’Algérie et flambeau de la fierté sur sa terre pure». Cette présence de l’ANP fait d’ailleurs partie des messages transmis par le défilé qui s’est déroulé sur la RN11. Lequel aura constitué une vitrine grandeur champs de bataille qui met en évidence le haut degré de professionnalisme, de sciences et de techniques auquel ont accédé les différentes forces de l’ANP. Des avancées sur lesquelles le chef de l’Etat reviendra en soulignant qu’«en ces moments hautement symboliques, le peuple algérien constate le haut niveau de professionnalisme et de maîtrise des sciences et techniques militaires atteint par notre solide Armée». Notant que ce moment «incarne également la fidélité aux martyrs et au message éternel de Novembre», M. Tebboune ne manquera pas d’appeler à faire de ces occasions historiques «des haltes qui témoignent de la fidélité aux chouhada et au legs glorieux de Novembre et que nous puissions en faire des repères qui guident pour service notre Patrie et notre peuple digne».