Le quartier de Bab El Oued à Alger a été le théâtre, jeudi soir, d’une violente émeute. Tout a commencé après la fin du match, comptant pour la 15e journée du Championnat de football, ligue 1, ayant opposé l’USM Alger et le CS Constantine (2-1).

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le quartier de Bab El Oued a vécu des scènes de violences inouïes, jeudi soir, entre supporters du Mouloudia et constantinois. En effet, des supporters du MCA, deuxième club de ce quartier, ont, selon des témoignages, voulu en découdre avec la poignée de fans du CSC en vue de se venger de ce qui s’était passé lors de la demi-finale de la Coupe d’Algérie, la saison dernière, au stade Hamlaoui de Constantine entre la JSK et le club algérois, surtout quand un supporter du Mouloudia avait été jeté dans un oued.
L’intervention des forces de l’ordre, présentes en masse autour du stade de Bouloghine, a donné suite à de violents affrontements, marqués par des jets de pierres de la part des manifestants et une riposte de la part des forces de l’ordre qui ont quadrillé les quartiers touchés. Les échauffourées se sont poursuivies jusqu’à 22 heures, lorsque les forces anti-émeutes ont réussi à disperser les manifestants. Pour ce qui est du bilan de ces affrontements, la DGSN fait état de l’arrestation de 30 personnes pour trouble à l’ordre public et détention de drogue, ainsi que la blessure de 10 policiers.
Le mécontentement des supporters du MCA a été amplifié également suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant des policiers s’acharner contre un jeune dans les tribunes du stade 5-Juillet, mardi, lors de la confrontation entre leur club et l’USMBA, perdu par le MCA sur le score d’un but à zéro. En tout état de cause, ces scènes de violences interviennent 48 heures après la rencontre entre le Mouloudia d’Alger et l’USM Bel Abbès.
En effet, des pseudos supporters ont arraché les sièges des gradins du stade olympique.
L’intervention des forces de l’ordre a été suivie d’affrontements avec des supporters. Ce dérapage regrettable a malheureusement causé des blessés et de gros dégâts matériels. On dénombre 40 blessés dont 18 policiers. Ces derniers ont été transportés vers l’hôpital Lamine-Debaghine de Bab El Oued. Ce fléau est devenu banal au vu de l’impuissance des instances footballistiques. Les sanctions légères ouvrent la porte aux pseudos supporters et aux casseurs.
Et même si la Ligue de football professionnel tente de résoudre ce problème par des réactions systématiques en instaurant le huis clos, la violence continue de sévir.