Ces mêmes services, selon l’APS, reprennent aujourd’hui leurs activités médicales et chirurgicales progressivement, que ce soit dans les établissements hospitaliers publics ou privés.
Après avoir été perturbées ou interrompues en raison de l’urgence sanitaire et la crainte d’une contamination à haute échelle par le nouveau coronavirus, ces structures, affirme la même source, reprennent graduellement leurs services.
D’après la responsable du service de chirurgie générale à l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) Mustapha-Pacha, la crise sanitaire a fait reporter toutes les activités des services, à l’exception des urgences, notamment la chirurgie des cancers. «Toutes les consultations et interventions chirurgicales avaient été reportées, sauf les services d’urgences», a ajouté ce médecin spécialiste, qui précise que son service avait même effectué «des interventions chirurgicales à des patients atteints de la Covid-19».
Le Professeur El Hadj Boudiaf, chef du service de chirurgie cardiaque à l’EHS des maladies cardiovasculaires Maouche-Mohand-Amokrane (Alger), a, pour sa part, indiqué à l’Agence de presse que l’EHS «a aussi reporté toutes les activités non urgentes, en raison de la propagation du nouveau coronavirus, à l’exception des urgences des cardiopathies et de la chirurgie cardiovasculaire, affectant ses services notamment le service de réanimation et d’anesthésie à la prise en charge des malades de Covid-19». A l’occasion, il a fait savoir que l’établissement avait effectué une intervention chirurgicale à un patient atteint du nouveau coronavirus, ajoutant que toutes les activités seront reprises graduellement dans les prochains jours.
Pour les différents services relevant de l’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) Mohamed-Lamine-Debaghine (ex-Maillot), son Directeur général, Nafaa Tati, a affirmé que si les hospitalisations ont été réduites, notamment celles qui ne nécessitent pas d’interventions urgentes, les services des différentes spécialités stratégiques d’urgences «n’ont pas arrêté toutes leurs activités, que ce soit les services médicaux ou chirurgicaux, y compris le service de cancérologie. Le même responsable a dit que le service oto-rhino-laryngologie (ORL), disposant de 38 lits, a été affecté à la prise en charge des malades de la Covid-19.
De son côté, le Directeur de la clinique privée El Azhar, à Alger, Djamal Eddine Khodja, a fait savoir que l’établissement «n’a pas cessé toutes ses activités et a maintenu certaines». Les activités relatives aux maladies cardiovasculaires et celles à caractère urgent «n’ont pas été arrêtées complètement», a-t-il soutenu, annonçant la reprise graduelle des activités de 15 spécialités dans son établissement, tout en respectant les gestes barrières. <