C’est probablement la nouvelle sensation de MotoGp ! Il a 21 ans et s’appelle Fabio Quartararo. Hier, à l’occasion du Grand Prix d’Andalousie, le Niçois a signé la deuxième victoire de suite après celle décrochée la semaine dernière à l’occasion du Grand Prix d’Espagne. Les signaux d’un nouveau prodige de la catégorie reine sont là. Et on ne peut les ignorer.

Avant lui, seul Marc Marquez, avait réussi à enchaîner deux montées sur la plus haute marche du podium en MotoGP à l’âge de 20 ans et 63 jours. La précocité est là pour le pilote français. Et elle ne souffre d’aucun doute. Comme celle de son compatriote Kylian Mbappé.
D’ailleurs, Quartararo a fêté son triomphe d’hier en imitant la célébration du joueur du Paris Saint Germain : debout sur sa bécane, il s’est penché vers l’arrière et croisé s’est deux bras. Toute en maîtrise comme cette course qu’il a menée de bout en bout après être parti en pôle. «Félicitations. On peut dire que tu as du goût… 10/10», a réagi l’ancien joueur de l’AS Monaco sur son compte Twitter en voyant l’hommage que lui a rendu son compatriote.
Quartararo était irrattrapable sur le circuit de Jerez hier. Il a franchi la ligne d’arrivée en 41 :22.666 reléguant son poursuivant direct Viñales (Yamaha Factory) à 4.495 s alors que la légende Valentino Rossi (Yamaha Factory) a fermé le podium à 5.546 secondes de retard. Si Quartararo a terminé devant ces deux-là, c’est parce qu’il a réalisé un parcours sur l’asphalte qui a frôlé la perfection de l’avis de ceux qui ont regardé cette course. Partir en tête ne garantit pas forcément de terminer devant la meute. Mais quand on est appliqué, on ne peut que capitaliser sur cette place stratégique et monter sur la plus haute marge.

Note complète
Au terme des deux épreuves de ce début de saison, le Frenchy, sur sa Yamaha SRT a réalisé la note complète en engrangeant 50 points sur 50 possibles. Il est poursuivi par son dauphin du jour dans le classement général, à savoir Vinales (40 points) et Dovisizozo qui en compte 26. Mark Markez (Honda), champion en titre, a, quant à lui, dû faire l’impasse sur le rendez-vous andalou après son accident lors du GP d’Espagne. L’humérus fracturé, l’Ibérique a dû subir une intervention. Il a fini par déclarer forfait après avoir essayé, tant bien que mal, de s’aligner pour cette course.
Marquez ne se démonte pas pour autant pour ce qui est de la défense de son titre. Le pilote de Honda, qui a 0 point après deux épreuves, estime que «Mathématiquement, c’est toujours possible. Si je suis là, c’est parce que c’est possible. Et si je vais me remettre au travail pour arriver dans les meilleures conditions possibles à Brno, c’est parce que je vois cela possible. Il y a encore beaucoup de courses à venir. Et si je ne peux pas gagner, alors que je ne gagnerai pas. Mais ce ne sera pas par ce que je n’en avais pas la volonté ou parce que je n’ai pas fait les efforts.» Quartararo, le novice, est averti. Le sextuple champion du monde n’a pas baissé les bras.<