La victoire de l’Algérie, hier soir, face à la Tanzanie, pour le compte de la dernière journée de la phase des groupes de cette CAN 2019 a été l’œuvre, certes de tout un groupe, mais surtout d’un élément. Il ne s’agit pas d’Adam Ounes, même si ce dernier a été élu meilleur joueur du match avec un doublé à la clé. Il est question ici d’Islam Slimani. Lors de la rencontre d’hier, il a été l’auteur du premier but et a été deux fois passeur décisif. L’enfant de Ain Benian aurait pu prétendre à meilleur sort s’il n’avait pas raté quelques occasions, et si certains de ses coéquipiers (surtout en seconde mi-temps) avaient été plus « collectifs » face aux bois adverses.

Djamel Belmadi semble bien connaître la valeur de cet avant-centre et il en a profité, à la fin du match, pour le rappeler. Ainsi, le coach des Verts a tenu à préciser que « Islam, c’est quasiment le meilleur buteur de tous es temps de l’équipe nationale », avant de répéter, comme pour appuyer ses dires, le mot « quasiment ».

Sans aucun doute, l’entraîneur des Verts sait de quoi il parle. Belmadi  ne peut pas ignorer que Slimani est plutôt le meilleur buteur de la sélection algérienne encore en exercice. Avec le but inscrit hier, face à la Tanzanie, le compteur de l’avant centre actuel du Fenerbahce (Turquie) monte à 26 buts. Il devance ainsi Djamel Menad avec lequel il était ex æquo (25 buts).  Mais il n’est pas encore meilleur buteur de tous les temps. Trois joueurs le dépassent encore au tableau : Lakhdar Belloumi  (27), Rabah Madjer (28) et Abdelhamid Tasfaout (34).

Par contre, pour le compteur spécial CAN, Slimani n’est qu’à deux banderilles pour égaler le record du meilleur buteur algérien dans cette compétition continentale. Belloumi reste toujours en tête, depuis l’édition de 1988, avec 6 buts.

Le « quasiment » de Belmadi est peut-être un message au joueur pour lui montrer qu’il compte encore sur lui et qu’il va lui donner la chance d’être (en enlevant cette fois le « quasiment ») le meilleur buteur algérien de tous les temps en Coupe d’Afrique des nations.  Si l’Algérie va au bout de la compétition, il reste encore 4 matchs à disputer.

L’édition égyptienne est la quatrième participation d’Islam Slimani à une CAN.  En 2013, il n’avait pas marqué (élimination au premier tour). En 2015, il inscrivait un seul but (élimination en quart de finale) et en 2017, il s’était offert un doublé (élimination au premier tour). En se concentrant un peu sur ces statistiques, il s’agit bien d’une progression d’un but par édition. Ce qui ressemblerait (avis aux matheux) à une suite arithmétique croissante avec le chiffre 1 comme « raison ». Ainsi, en se fiant aux données scientifiques, Slimani devrait marquer trois buts en cette CAN 2019. Il lui reste, donc, deux pour respecter le monde des « suites arithmétiques ». Ok, tout le monde répète, et depuis des lustres, que le football n’est pas une science exacte, mais…

@SalimKoudil

9h19#CAN2019 (9): Le prof imaginaire

(#CAN2019) Les résultats des matchs de la troisième et dernière journée disputés le 01 juillet 2019 :

Groupe B :

Maroc 1-0 Afrique du Sud

Côte-d’Ivoire 4-1 Namibie

Maroc (1er) et Côte-d’Ivoire qualifiés au prochain tour.

Groupe C :

Algérie 3-0 Tanzanie

Sénégal 3-0 Kenya

Algérie (1re) et Sénégal qualifiés