Le monoxyde de carbone poursuit son offensive meurtrière. Le gaz inodore et incolore ne s’arrête pas de tuer dans des opérations silencieuses, dont on ne découvre les dégâts qu’une fois la mort accomplie, empêchant les secours de sauver les victimes.

Par Feriel Nourine
Depuis l’entame de l’année 2021, ce sont 95 personnes qui ont laissé leur vie après avoir inhalé du monoxyde de carbone, alors que plus de 2 000 autres ont été secourues d’une mort certaine par les éléments de la Protection civile, a indiqué hier un communiqué de cette institution, consacré de nouveau à l’appel aux citoyens à faire preuve de vigilance face à ce tueur silencieux et au respect des consignes de sécurité.
Il s’agit d’un «gaz dangereux, invisible et sans odeur» qui provoque des «intoxications parfois fatales, résultant d’une mauvaise utilisation des appareils de chauffage ou d’une absence d’aération dans les habitations, demeures et locaux», a rappelé la Protection civile, insistant sur la prévention qui «reste un moyen très efficace pour réduire les risques liés à ce type d’accidents domestiques», a-t-elle souligné.
En ce sens, les citoyens sont invités à «respecter les consignes de sécurité nécessaires afin de préserver et protéger leurs vies», lit-on dans le communiqué. Il s’agit de «ne pas boucher les prises d’air dans les pièces, de ventiler le logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage, de l’aérer au moins 10 minutes par jour et ne pas utiliser de tels appareils dans des pièces dépourvues d’aération», a-t-on prescrit comme consignes à suivre.
Par ailleurs, les appareils de chauffage «doivent faire aussi l’objet d’un entretien régulier par un professionnel», poursuit la même source. Laquelle recommande, une énième fois, d’éviter l’utilisation de la «tabouna» ou encore les appareils de cuisson comme moyen de chauffage. Une recommandation de taille en cette période de froid qui gagne l’ensemble des régions du pays, imposant le recours aux moyens de chauffage.
Or, même lorsque ce sont des chauffages qui sont utilisés par les ménages, les accidents ne sont pas totalement écartés, comme en témoignent de nombreuses situations. A ce niveau, c’est la qualité et la fiabilité de ces appareils qui sont mises à l’index. Des chauffages, ou encore des chauffe-bains, équipent, en effet, de nombreuses habitations sans répondre aux standards de fabrication et de sécurité. En d’autres termes, il s’agit d’appareils tueurs par les défaillances de fabrication ou de pièces contrefaites à leur sortie de montage.
C’est pourquoi, d’ailleurs, des campagnes de sensibilisation sont régulièrement organisées pour prévenir le consommateur et l’orienter vers la bonne adresse. La sensibilisation porte également sur la méthode à suivre par les citoyens pour entretenir leurs appareils et éviter ainsi de mauvaises surprises, et, dans bien des cas, des accidents fatals.