Les forces de sécurité ont arrêté, jeudi dernier, 68 migrants clandestins de différentes nationalités dans le sud, l’ouest et le centre du pays, et 8 autres à Alger. « Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’ANP ont intercepté, jeudi 19 janvier, à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6e Région militaire),
47 immigrants clandestins de différentes nationalités », a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), soulignant que « des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté 21 immigrants clandestins de différentes nationalités à Tlemcen (2e RM), Ouargla (4e RM), Béchar et Adrar (3e RM) ».
Des éléments de la Gendarmerie nationale ont également arrêté jeudi,
8 migrants clandestins de différentes nationalités à Mahelma (Alger), ont indiqué les services de la gendarmerie dans un communiqué.
Ces migrants d’origine malienne, guinéenne, sénégalaise et béninoise ont été arrêtés suite à un contrôle des pièces d’identité.
Ces derniers se sont introduits illégalement dans le territoire national par la bande frontalière sud, précise la même source. Ainsi, les personnes appréhendées ont été présentées devant le procureur de la République près la cour de Koléa, conclut la même source.
Par ailleurs, les détachements de l’ANP ont saisi « 4 véhicules tout-terrain,
4 motocycles, 4 détecteurs de métaux, 7 marteaux piqueurs et 3 groupes électrogènes, à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam », note le MDN. D’autre part, des gardes-frontières « ont mis en échec, à Souk Ahras, Tébessa et El Taref (5e Région militaire), des tentatives de contrebande d’une importante quantité de carburant s’élevant à 17 258 litres », ajoute la même source. M. K.