Par Jacky NAIDJA avec Inès ILIANA
Le Festival de Cannes et Canal+ ont annoncé la désignation de l’actrice Doria Tillier comme présentatrice des deux cérémonies d’ouverture et de clôture du Festival qui aura lieu du 6 au 17 juillet au Palais des festivals sur la Croisette.
Après une excellente carrière de deux saisons en Miss Météo dans le Grand Journal de Canal+, Doria Tillier, 35 ans, qui a prouvé son immense talent bourré de fantaisies derrière l’univers des vannes et des blagues en tous genres, a marqué profondément l’esprit Canal+. Elle est d’abord pressentie pour deux films qui vont la faire découvrir comme actrice. En 2019, elle a eu l’occasion de fouler le tapis rouge des marches du Palais des festivals aux côtés de Nicolas Bedos en venant présenter le film «la Belle époque» où elle est nommée pour le César de la meilleure actrice. Puis viendra «M. et Mme Adelman», film réalisé par Nicolas Bedos, qui marquera ses débuts au cinéma.
En 2021, la voilà aujourd’hui maîtresse de cérémonie pour l’inauguration de l’ouverture du Festival de Cannes dès le 6 juillet jusqu’au 17 marquée par la cérémonie du palmarès du festival, dont le jury sera présidé par l’immense acteur et réalisateur américain Spike Lee. Des cérémonies produites par Canal+ et retransmises en exclusivité, en direct et en clair, les 6 et 17 juillet.
Doria Tillier, passée derrière la caméra, a également réalisé un premier cours métrage «la Diagonale des fous» qui a reçu un bon accueil de la critique et sortira cette année. Elle est également à l’affiche du film «l’Origine du mal» réalisé par Sébastien Marnier.
Aujourd’hui, on ne connaît pas encore la composition du jury de cette 74e édition ni même le film qui sera projeté lors de la dernière séance après le palmarès, le 17 juillet, comme c’est de tradition au Festival de Cannes.
L’affiche du Festival de Cannes 74e édition est consacrée quant à elle à Spike Lee en grand hommage au talent de l’acteur et réalisateur américain qui viendra présider le jury pour remettre la palme d’Or de ce 74e Festival de Cannes.
Il y a dans cette image, le regard pénétrant de l’artiste plein de curiosité qui scrute malicieusement l’horizon derrière le décor ancestral cannois, représenté par deux palmiers. A l’exemple de son premier film incarné dans le BBoy de «Nola Barley n’en fait qu’à sa tête» de 1985, Spike Lee alias Mars Blackmon reste le citoyen et défenseur de la cause noire par excellence aux Etats-Unis.