Hier, c’était une périlleuse 6e étape du Tour d’Algérie Cycliste (TAC) 2018. Elle a lié Bouira et Béjaïa sur une distance de 138,7 km. Les coureurs ont eu à surmonter deux cols, à traverser trois passages à niveau, à dévaler deux pentes mais surtout à surpasser beaucoup de dos d’ânes. Le maillot jaune a été, encore une fois, raflé par le coureur de l’UFC de Blida, Mansouri Abderrahmane.

Une arrivée dans la station de Tikdjda, un départ le lendemain de Bouira en direction de Béjaïa, le Tour d’Algérie cycliste a gâté les participants qui feront une dernière course demain dans la wilaya de Tizi Ouzou.
En effet, le départ fictif de la « sixth » étape a été donné, à 11 heures, à partir de la wilaya de Bouira où ils étaient 66 participants sur la ligne de départ. Après avoir quitté le centre-ville, les coureurs du Tour se sont mesurés aux premières grandes difficultés du parcours en empruntant les routes qui mènent à la commune de Semmache en passant par le col du Slim d’une distance de 2,7 km.
Et c’est, en effet, au 18e km, que le col de Slim, leur a fait face. Une montée qui n’était pas une partie de plaisir pour la majorité des coureurs. Mais une épreuve propice pour décrocher le plus de points et avoir le maillot à pois du meilleur grimpeur.
D’ailleurs, c’est à la fin de cette côte, que les coureurs ont eu leur premier point chaud, (GPM). C’est elle a été franchie par un Algérien du nom de Abdelghani Fellah, de l’équipe du Groupement Sportif des Pétroliers.

Kerrar vainqueur du sprint
Mais, pas de répit pour les cyclistes. A peine sorti du col, voilà qu’ils ont trouvé une descente de 10%. Sur cette route étroite et très dénivelée que les coureurs ont fait abstraction de la vitesse et privilégier les bons freinages et sacrés coups de guidons.
Continuant sur leurs lancées, les cyclistes ont traversé les communes de Semmache, Oued El Bared, ainsi que Béni Khalef. Et c’est à Mechellah, que le premier sprint intermédiaire a été installé, récompensant ainsi le meilleur sprinteur. Il a été remporté par Kerrar Ayoub, dont son équipe Sovac Natura 4Ever, reste la grande favorite du tournoi.
Au 60,5e kilomètre, les cyclistes sont tombés sur une autre difficulté. Il s’agissait d’un passage à niveau juste après la sortie de la ville de Tazmalt. Et tout le peloton qui a dû ralentir par peur de chute. Arrivant à Akbou, ils n’ont pas seulement trouvé le second point intermédiaire mais aussi une pente de 10% qui était accompagnée de virages.
Au 125eme km. Reboote. Voici encore un autre passage à niveau au niveau de la ville d’El K’seur. Cependant, il ne s’agissait que d’un obstacle supplémentaire à surmonter jusqu’à l’arrivée.
Ainsi, de plus de 3 heures de course, voilà que les coureurs sont arrivés dans la ville de Béjaïa. Et comme d’habitude, les coureurs ainsi que le staff techniques ont été accueillis par les applaudissements et encouragements de la population locale.

Une domination purement algérienne…
Concernant les résultats, le premier à avoir franchi la ligne d’arrivée était le Tunisien Nouisri Ali, dans le temps de 3h23:01, devançant ainsi, de quelques millièmes de secondes Hamza Abderrahmane Mehdi de l’équipe Sovac Natura 4Ever ainsi que l’argentin Costa Soria Axel de l’équipe V.I.B Bikes Bahreïn.
Par conséquent, le maillot jaune a été endossé encore une fois par le leader Mansouri Abderrahmane, pensionnairé de l’UFC Blida. Ainsi, il s’est positionne comme grand favori pour rafler la compétition du Tour d’Algérie cycliste dans sa 21e édition. Même au classement général, c’est ce même Mansouri Abderhamene qui détient la première place avec un temps de 16 :25 :34, et ce, au coude à coude, avec l’algérien, Laâgab Azzeddine, le Bulgare Konstantinov Radislov ainsi que l’Espagnol Reguiro Corral Gabriel. À une différence de 25 secondes, on trouve le coureur de 20, Hamza Yacine, qui se positionne en quatrième position.
Idem, pour les tuniques vertes, du meilleur sprinteur et blanche, du meilleur espoir (U23), qui restent encore une fois, la propriété de Yacine Hamza (GSP). Par ailleurs, le changement opéré lors de cette étape était celle du maillot à pois du meilleur grimpeur qui a été pris par le Marocain Chokri Aziz, représentant l’équipe nationale du Maroc.
Enfin, concernant la 7e et dernière étape, elle se déroulera entre Béjaïa et Tizi-Ouzou sur une distance de 121 km. Une étape qui promet plein de surprise vu qu’elle va être décisive pour le vainqueur du maillot jaune. F. D.