Par Maggy DONALDSON
La 64e grand-messe des Grammy Awards se réunit aujourd’hui dimanche à Las Vegas pour distribuer ses prix, équivalents des Oscars pour l’industrie musicale américaine, avec l’éclectique jazzman Jon Batiste en pole position au milieu d’une meute de pop stars, et la révélation Olivia Rodrigo en embuscade. Pour la première fois de l’histoire de cette compétition toute en lumières et paillettes, le gala se tiendra à Las Vegas, les organisateurs ayant dû reporter à cause de la pandémie la cérémonie initialement prévue à Los Angeles le 31 janvier dernier. Autre changement notable cette année: l’Académie des arts et sciences de l’enregistrement, régulièrement accusée de privilégier les artistes blancs et masculins, a augmenté le nombre de nominations (de huit à dix) dans les quatre catégories phares des Grammy Awards pour doper la diversité. La mégastar canadienne Justin Bieber, coqueluche des réseaux sociaux, sera en lice dans huit catégories, tout comme H.E.R., chouchoute des Grammy Awards, et l’étoile montante Doja Cat, lors de cette soirée de gala qui sera présentée par l’humoriste Trevor Noah. Autre enfant chérie de l’Académie, Billie Eilish, fraîchement oscarisée avec la chanson du dernier James Bond («No time to die»), briguera sept trophées au total mais risque cette fois de trouver sur son chemin l’encore plus jeune Olivia Rodrigo. A seulement 19 ans, la grande sensation pop lancée par la série Disney «High School Musical» est en mesure de répéter le grand chelem réalisé par Billie Eilish voici deux ans, en raflant les quatre trophées les plus prestigieux. Elle est en tout cas donnée comme ultra-favorite dans la catégorie «révélation de l’année».

Le cas Kanye
Il n’a pas affolé Instagram ou explosé les records d’écoute comme Olivia Rodrigo, mais le grand favori de cette 64e édition reste le talentueux jazzman multi-instrumentiste Jon Batiste, avec onze nominations au total. Pianiste virtuose, chef d’orchestre, militant anti-raciste et compositeur oscarisé pour la musique du film d’animation «Soul», Jon Batiste est en outre très connu du grand public américain: depuis 2015, il est directeur musical de la très populaire émission de télévision «The Late Show with Stephen Colbert». Descendant d’une famille de musiciens de la Nouvelle-Orléans, l’artiste de 35 ans défendra aux Grammy Awards son album «We Are» et le titre «Freedom» dans les catégories majeures mais il concourt dans presque tous les styles, le R&B, le jazz, les «racines américaines» (blues, folk, etc.) et même le classique, avec en prime une nomination pour un clip vidéo. L’improbable duo formé par la diva pop Lady Gaga et le crooner nonagénaire Tony Bennett – six nominations au total – pourrait aussi créer la surprise avec l’album de reprises «Love For Sale». Le fantasque Kanye West sera aussi en lice avec son album «Donda» qui affrontera le «Evermore» de Taylor Swift, à laquelle il avait arraché le micro en 2009 alors qu’elle était montée sur scène pour recevoir un prix aux MTV Music Awards. La très prolifique Taylor Swift n’a pas souhaité concourir cette année aux Grammy Awards avec «Fearless (Taylor’s Version)», réenregistrement de son album de 2008 qui avait déjà obtenu quatre trophées.

Drake absent
Chez les rappeurs, la compétition opposera Kanye West au vétéran Nas, à J. Cole et à Tyler, the Creator mais Drake, qui était nominé, a demandé à l’Académie de retirer sa candidature, sans fournir de raison. Son album à succès «Certified Lover Boy» avait été royalement ignoré dans les catégories généralistes lors des nominations et l’artiste, très influent et parmi les plus écoutés, s’est à de multiples reprises pris le bec avec les Grammy Awards. Il les accuse notamment de le cantonner à la catégorie des rappeurs parce qu’il est noir. Les explosives Cardi B and Megan Thee Stallion, qui avaient enflammé la scène des Grammy l’an dernier en se frottant l’une contre l’autre, jambes écartées sur un lit géant pour un duo sur le tube «WAP», s’affronteront cette fois dans la catégorie «meilleure performance de rap». BTS, monstres sacrés de la K-pop, défendront leur succès planétaire «Butter» mais c’est leur seule nomination aux Grammy Awards, où les Sud-Coréens peinent à s’imposer. Ils se produiront sur la scène du MGM Grand Garden Arena, comme Olivia Rodrigo, Billie Eilish, Jon Batiste, H.E.R, Lil Nas X et Jack Harlow. Kanye West sera-t-il de la partie ? En tant que nommé, il est invité dans la salle mais des médias spécialisés ont indiqué qu’il n’était plus le bienvenu sur scène. En cause, des attaques virulentes sur les réseaux sociaux contre l’humoriste Pete Davidson, en couple avec son ex-femme Kim Kardashian, et Trevor Noah, qui ont valu à «Ye» une brève suspension d’Instagram. Une semaine après la retentissante gifle de Will Smith lors de la soirée des Oscars, les organisateurs des Grammy Awards pourraient avoir le souci d’éviter qu’un incident similaire ne vienne gâcher la fête. (Source AFP)