Le Salon du livre de Boudjima (wilaya de Tizi Ouzou) revient pour une cinquième édition et ce, depuis jeudi  et se terminera aujourd’hui 21 avril. Organisée par l’APC de Boudjima, cette manifestation, placée sous le slogan «Boudjima en délire», est de plus en plus courue aussi bien par le public que par les auteurs et les éditeurs, qui viennent rencontrer le public  de cette commune rurale du nord de la wilaya.

Près d’une   soixantaine d’écrivains et de romanciers et une vingtaine de maisons d’édition seront présents au salon, qui ne cesse de  grandir en notoriété. Des ténors de la littérature et d’essayistes algériens ont tenu à participer à cet événement, soit pour dédicacer leurs ouvrages ou animer des conférences. En plus des habitués, comme Amin Zaoui, dont la conférence a été très suivie, hier, il y aura Rachid Boudjedra, l’auteur et journaliste Arezki Metref, le sociologue Abdelmadjid Merdaci et Slimane Zeghidour. Des  auteurs de la nouvelle génération, qui commencent à se positionner sur la scène littéraire nationale, comme Lynda Chouitème, Lynda Koudache (romancière et poète de langue amazighe) sont parmi les invités du salon. Des maisons d’édition connues, comme Barzakh, Casbah, Koukou, Apic, Frantz-Fanon présentent leurs auteurs. En plus  des séances de ventes-dédicaces, des conférences ainsi que des tables rondes sont au programme.  Amin Zaoui a  dédicacé son dernier ouvrage, «La boîte noire de l’islam». Arezki Metref, Abdelmadjid Merdaci, Sofiane Hedjadj, Habib Tangour et Denis Martinez animeront une table ronde en hommage à Nordine Saâdi.