L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (ARC) organise, en partenariat avec l’Institut français d’Alger, la 5e édition de la manifestation culturelle le printemps des poètes connue sous l’appellation « Tipasa des Poètes» dédiée à la nature, avec le soutien de la direction de la culture et de l’Office de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés (OGEBC).

La manifestation aura lieu aujourd’hui samedi sur la place du théâtre antique du parc archéologique de Tipasa où les amateurs de poésie pourront écouter de beaux textes présentés par des artistes français et algériens et se prêter à la détente et à la déclamation sur fond musical et autres animations. Celles-ci sont organisées dans un cadre exceptionnel qui allie détente et culture en cette belle journée printanière. Le printemps des poètes est une rencontre entre poètes algériens et français, organisée dans le cadre d’un échange culturel avec l’ARC qui a connu un tel succès qu’il est en train de s’installer dans la durée.
Cette manifestation culturelle a profité à plusieurs publics dont ceux d’Alger qui eu droit jeudi à leur soirée poétique au niveau de la Basilique Notre Dame d’Afrique en présence du comédien Michael Lonsdale. Au programme de cette matinée tipasienne, les organisateurs ont prévu, en ouverture de la rencontre, des déclamations de poèmes et de beaux textes avec Michael Lonsdale (France), Fouzia Dahmoun et Fouzia Laradi ainsi que d’Ayyoub Boulares (Algérie).
La seconde patrie de la matinée se déroulera autour du spectacle musical « Des Jardins et des Hommes » conçu par le pianiste Patrick Scheyder qui invitera le comédien Michael Lonsdale à faire une interprétation sur le site offrant un hymne vibrant à la nature et à la biodiversité. Les lectures poétiques seront extraites des œuvres de Victor Hugo et de textes de George Sand. Le choix d’extraits des œuvres de ces grands auteurs français sont un hommage à leur engagement en faveur de la nature, selon les organisateurs, qui précisent que Victor Hugo a été le premier à l’Assemblée nationale française à défendre la cause des animaux dans un célèbre discours, tandis qu’à la même époque l’écrivaine George Sand avait rédigé et envoyé une pétition au président de la République pour la sauvegarde de la forêt de Fontainebleau. Cette ode à la nature se poursuivra par des partitions au piano de pièces musicales de Chopin, Schubert, Schumann et autres improvisations.