Pour le 50e round des marches du mardi, le défilé constitué d’étudiants et de citoyens frappait davantage les esprits par la détermination que par l’importance du nombre des marcheurs. « Sanassir, hatta yahdath al taghyir » (nous marcherons jusqu’à ce que le changement advienne), scandait la foule, qui reprend les refrains habituels et appelant à la rupture définitive avec le système et au départ de toutes ses figures politiques. « Cédez le pouvoir ! », « Votre chemin est sans issue ! », clame-t-on à l’endroit de ces derniers pour leur signifier l’échec de leur modèle de gouvernance. Les manifestants ont fait preuve d’inventivité dans les choix iconographiques, en adaptant les panneaux de signalisation routière pour transmettre les messages et les slogans du Hirak.<