PAR INES DALI
L’Algérie vient d’acquérir un million de nouvelles doses de vaccins qui viennent s’ajouter aux 2,4 millions de doses acquises il y a quelques jours et au 1,6 million d’autres au début du mois. C’est la troisième opération du genre en ce mois de juillet durant lequel l’Algérie a totalisé l’acquisition de 5 millions de doses de vaccins.
«Deux avions militaires ont atterri dans la nuit du vendredi 30 juillet à la base aérienne de Boufarik avec, à leur bord, deux cargaisons du vaccin anti-Covid-19 estimées à un million de doses, ainsi que 750 unités d’équipements de concentrateurs importés de Chine.
Cette opération entre dans le cadre du renforcement des efforts du système sanitaire national, afin d’assurer les moyens nécessaires pour la prise en charge des malades touchés par le nouveau coronavirus», a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale.
D’autres lots de vaccins sont attendus dans les prochains jours, selon les assurances du Premier ministre et du ministre de la Santé, afin de «rendre l’anticoronavirus disponible sur tout le territoire national en quantités suffisantes» pouvant garantir la vaccination de masse, entamée au début de juin dernier après un ralentissement durant les mois d’avant.
Après la lenteur, qui avait caractérisé l’opération de la campagne vaccinale, celle-ci connaît actuellement un engouement de la part de la population après que les citoyens aient ressenti une certaine «peur» suite à la hausse des contaminations et des décès. L’appréhension vis-à-vis des vaccins s’est estompée pour laisser place à une vaccination qui semble massive au vu de l’afflux sur les vaccinodromes.
Une large campagne de vaccination est donc lancée partout sur le territoire national, notamment dans les grandes villes où la situation épidémiologique, marquée par la propagation du nouveau variant Delta notamment, qui représente plus de 71% des contaminations, est fort inquiétante.

Cette vaccination massive devant être accompagnée par le respect des gestes barrières et autres mesures de prévention sont à même de faire en sorte que l’Algérie dépasse ce stade de la crise sanitaire aiguë dans laquelle elle se trouve actuellement, de l’avis de l’ensemble des spécialistes, qui soulignent, à chaque occasion, que la vaccination demeure la seule solution et le seul moyen de lutte pour vaincre la pandémie de la Covid-19. Une campagne dans laquelle doivent être impliqués «les cliniques privées, les pharmaciens d’officine ainsi que l’ensemble des professionnels de la santé pour atteindre un grand nombre de vaccinés en un court délai», a estimé le ministre de la Santé.
Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a indiqué que l’Algérie a acquis un total de «plus de 9 millions de doses de vaccin» depuis le 29 janvier dernier, date de l’arrivée de la première cargaison d’anti-Covid-19, jusqu’à fin juillet. Il a, par la même occasion, annoncé qu’«en août, 9,200 millions doses seront acquises, en sus de 5 millions d’autres qui arriveront en septembre». En sus, l’Algérie devrait commencer la production locale à partir de la mi-septembre au niveau de l’unité de production de vaccins qui sera lancée à Constantine, avec une capacité de production de 2,5 millions de doses par mois».
Selon les chiffres annoncés par le Premier ministère, près de 3,5 millions de personnes ont été vaccinées en Algérie depuis l’entame de l’opération de vaccination. «Un total de 3 421 279 personnes vaccinées, dont, 2 696 467 personnes ont reçu la première dose de vaccin, tandis que 724 812 personnes ont reçu la deuxième dose de vaccin», ont annoncé les services du Premier ministère, jeudi dernier. L’Algérie prévoit de vacciner 20 millions de personnes à fin 2021 pour atteindre une immunité collective de 70%.