Des créateurs venus de douze pays africains, dont le Mali en invité d’honneur, participent au 4e Salon international de la créativité prévu du 17 au 21 avril à Alger, ont annoncé, hier, à Alger les organisateurs lors d’une conférence de presse.

Limité dans ses précédentes éditions aux créateurs algériens, le 4e Salon international de la créativité, prévu du 17 au 21 avril, au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, accueillera des créateurs et des troupes musicales de Tunisie, d’Egypte, du Maroc, du Bénin, du Sénégal, entre autres, dans le cadre d’un programme qui s’étalera sur cinq jours au Palais de la Culture «Moufdi-Zakaria», a indiqué à la presse le directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), Sami Bencheikh El Hocine.  
« Avec une série de concerts et de projections cinéma, ce salon sera également destiné « à sensibiliser le large public autour du respect des droits de propriété intellectuelle (…)», a-t-il fait savoir. Il a saisi l’occasion pour revenir sur l’action de l’institution – qui fête cette année ses 45 ans – mais surtout sur sa vocation à l’international et la place de plus en plus marquée de l’Algérie en ce qui concerne la protection des droits des créateurs. L’Algérie accueillera, d’ailleurs, les 16 et 17 avril à l’hôtel Sofitel d’Alger le Congrès mondial des auteurs de l’audiovisuel. Présentée comme une étape importante pour l’Algérie, cette rencontre, première du genre en Afrique, placée sous le patronage du président de la République Abdelaziz Bouteflika, sera ainsi l’occasion de revoir la composition du comité exécutif  de l’organisation, explique le directeur général de l’ONDA, qui dira que son « souhait est qu’un ou deux Algériens soient élus. L’ONDA a milité en ce sens et ce serait bénéfique pour l’Algérie et pour son cinéma en termes de soutien et d’expertise». La participation au congrès d’une dizaine de personnalités du cinéma algérien est ainsi annoncée, notamment celle d’Ahmed Bedjaoui, Mohammed Lakhdar-Hamina, ou encore Lotfi Bouchouchi.
La 4e édition du Salon international de la créativité sera, cette année, un rendez-vous international en accueillant des institutions telles que l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) ou la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (Cisac), et en accordant une large place aux pays africains avec le Mali, au rang d’invité d’honneur. Une  série de rencontres est déjà programmée sur les questions de la copie privée, de la protection des droits ou des arts visuels. Mais également, «dans le sillage de l’événement Printemps des arts, organisé par le ministère de la Culture, une exposition visant à la promotion du marché de l’art réunissant des livres, des sculptures et près d’une centaine de toiles d’artistes». Sami Bencheikh El Hocine précise, en ce sens, que l’opportunité sera donnée de «discuter du marché de l’art» et que «des institutions publiques ont été encouragées à acheter des toiles (…) L’ONDA va elle-même acheter une dizaine de toiles pour nos directions régionales et agences».
Des rencontres thématiques sur l’art, la littérature et les langues figurent dans le programme, a ajouté Sami Bencheikh El Hocine.  
L’écrivain franco-algérien Anouar Benmalek animera aux côtés de l’écrivain et conteur malien Ousmane Diarra une rencontre sur «Les langues anciennes dans la littérature», alors que le plasticien Hellal Zoubir, également commissaire du salon, devra animer aux côtés de l’écrivain et critique d’art ivoirien, Yacouba Konaté, une conférence sur le marché de l’art en Afrique.  
Les droits d’auteurs seront également au menu de cet évènement qui prévoit une rencontre sur la copie privée (taxe forfaitaire reversée aux artistes pour compenser les pertes occasionnées par l’utilisation privée de leurs œuvres), animée par la vice-présidente de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi), Sylvie Forbin, aux côtés d’experts de la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (Cisac), organisation non gouvernementale dont l’Algérie est membre.
Le programme artistique du salon comprend, d’autre part, des concerts de musique de groupes algériens qui devront se partageront la scène du Palais de la Culture avec des troupes musicales venues d’Afrique sub-saharienne.
Par ailleurs, M. Bencheikh a annoncé que le Prix « Miriam Makeba » de la créativité artistique, sera décerné pour la première fois à Alger le 14 septembre prochain, aux meilleurs créateurs africains, toutes disciplines artistiques confondues.
Doté de « 100 000 dollars », le prix « Miriam Makeba », du nom de la chanteuse ethno-jazz sud-africaine, est organisé par l’ONDA en hommage a cette artiste anti-apartheid qui avait pris part, en  1969 à Alger, au premier Festival panafricain.