Les nouveaux cas de contaminations au coronavirus ont poursuivi leur baisse, hier, pour le deuxième jour consécutif après la légère hausse de jeudi (411 cas) qui a rompu un recul de plusieurs jours. Avec ces nouveaux cas, l’Algérie a franchi la barre de 41.000 personnes contaminées au Covid-19 six mois depuis l’apparition du premier cas dans le pays.
L’Algérie a enregistré 401 nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) durant les dernières vingt-quatre heures, contre 409 cas annoncés vendredi, a indiqué, hier, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar. Le pays a enregistré 6 décès, contre 7, soit une très légère baisse par rapport à la veille vendredi. Quant aux guérisons, leur nombre a baissé pour atteindre «287 patients rétablis ayant quitté les structures de santé, durant les dernières vingt-quatre heures en Algérie», contre 306 la veille, selon le bilan présenté par le même responsable qui a précisé, par ailleurs, que «49 patients sont actuellement en soins intensifs», ce qui représente tout de même une hausse considérable par rapport aux 41 personnes en soins intensifs recensés la veille.
Le porte-parole du Comité scientifique a résumé, lors du point de presse quotidien consacré à la présentation du bilan, que «le nombre total des cas confirmés s’élève, ainsi, à 41.068 cas confirmés dont 401 nouveaux cas, soit 0,9 cas pour 100.000 habitants lors des dernières vingt-quatre heures», tandis que «le total des décès a atteint 1.424 cas» et celui des «patients guéris 28.874». La répartition à travers le pays fait ressortir, de façon globale, que «17 wilayas ont recensé, durant les dernières vingt-quatre heures, entre 1 et 9 cas», tandis que «16 autres ont enregistré plus de 10 cas». Notons que 15 wilayas n’ont enregistré aucun nouveau cas.
Le Dr Fourar, qui est également directeur de la prévention au ministère de la Santé, a attiré l’attention sur la nécessité de prendre en considération «la situation épidémiologique actuelle du pays qui exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique», rappelant l’obligation du «respect obligatoire du port du masque» en cette période cruciale d’ouverture des mosquées, plages, parcs, café et restaurants, et ce à quelques jours de la rentrée sociale. I. D.