Alors que le nombre total des candidats inscrits au bac a connu une baisse de 7,3% par rapport à la session 2017, le nombre des candidats libres a, pour sa part, connu une hausse vertigineuse atteignant 40% du chiffre global, a indiqué la ministre.

« Pour l’instant, les candidats libres passent le bac autant de fois qu’ils le veulent, mais dans le cadre de la réorganisation (des examens) une proposition sera faite de manière à donner la possibilité à ces candidats de ne passer le bac que deux fois et de jouer sur le taux d’inscription à partir de la troisième tentative pour les candidats libres, qui représentent 40% des 709 448 candidats à la session 2018 », a indiqué Mme Benghebrit. Selon la ministre, le constat établi fait ressortir un taux d’absentéisme pour cette catégorie « extrêmement important se situant entre 30 et 35% », constituée « d’une population extrêmement hétérogène ». Benghebrit a expliqué qu’il y a parmi ces candidats « ceux qui passent leur bac pour la 10e ou 15e fois, alors que d’autres repassent le bac pour obtenir la moyenne qu’ils souhaitent de manière à pouvoir opter pour la spécialité qu’ils veulent ». Révélant également qu’« il y a parmi ces candidats des fonctionnaires qui s’inscrivent à l’examen pour bénéficier de cinq jours de congé ». Par ailleurs, la ministre a fait savoir que le nombre des candidats aux besoins spécifiques avoisine les 400, précisant qu’il s’agit de 216 non-voyants et 169 handicapés moteurs.