Le gaspillage du pain a atteint durant ce Ramadan 2021 des volumes des plus choquants qui renvoient à dire que le phénomène est bel et bien ancré dans notre quotidien. Qu’on en juge. Plus d’un million de kilogrammes de pain a été jeté durant la période du 13 avril au 2 mai en cours à travers tout le territoire national, soit l’équivalent de 4 millions de baguettes en l’espace de 20 jours.
C’est ce qu’a fait ressortir le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire dans un bilan sur le phénomène en question. Le ministère explique que le bilan résulte «d’une enquête menée à travers tout le territoire national durant le mois de Ramadan sur le terrain et en coordination avec les secteurs concernés. Laquelle s’inscrit dans le cadre du suivi de la problématique du gaspillage du pain». Toujours d’après le ministère, «l’enquête a fait ressortir que des quantités considérables de pain gaspillé ont été enregistrées». Un bilan que le ministère qualifie de lourd, et ce, en dépit des efforts de sensibilisation permanents au niveau local», est-il précisé dans le communiqué. On lit en outre, selon ce département, que le phénomène «est contraire aux valeurs de notre société, en sus des répercussions de gaspillage et de consommation irrationnelle du pain sur l’économie nationale, compte tenu du coût financier relatif à l’approvisionnement du marché national en matières essentielles pour la production du pain, notamment le blé tendre et les autres matières essentielles subventionnées qui sont importées en devises». Dans le communiqué, il est également mentionné que face à cette situation, les pouvoirs publics appellent les citoyens à «respecter les règles de consommation rationnelle et éviter toute forme de gaspillage qui est contraire aux valeurs de notre religion et aux traditions et mœurs de la société algérienne ainsi que la culture de consommation rationnelle». Tous les partenaires nationaux ont été également appelés à «la poursuite et à l’intensification de leurs efforts en matière de sensibilisation aux côtés des autorités publiques à même de réduire ce bilan négatif et d’atténuer ses répercussions économiques et sociales, au moment où le citoyen reste le seul maître de cette situation», conclut la source.
Il convient de rappeler que ces dernières années, des campagnes de sensibilisation avaient été lancées par des associations et des organismes officiels, des journées et des semaines fil rouge ont également été animées par des radios et télévisions lors de chaque mois béni, histoire de sensibiliser la population autour de ce fléau social, mais qui visiblement n’a pas donné les résultats escomptés.

30 000 tonnes de déchets ménagers
A propos des déchets ménagers, l’entreprise Netcom rapporte, dans un communiqué rendu public hier samedi, qu’elle a collecté 30 000 tonnes de déchets ménagers durant le mois de Ramadan, dont 54 tonnes de pain, au niveau de 26 communes de la wilaya d’Alger, «soit une augmentation allant de 20 % à 30% par rapport aux autres mois de l’année», a indiqué par ailleurs la chargée de la communication auprès de Netcom, Nassima Yaakoubi. Cette dernière faisant remarquer dans la foulée : «La collecte des déchets ménagers augmente considérablement durant le mois de Ramadan.» Précisant sur ce dernier point que 1 200 tonnes ont été collectées quotidiennement, soit une augmentation allant de 20 % à 30 % par rapport aux jours ordinaires». A cet effet, Netcom a pris une série de mesures pour assurer le bon déroulement de la collecte des déchets et du nettoyage des routes et des lieux publics, a-t-elle indiqué. Faisant savoir enfin que son entreprise a élaboré un «programme spécial» pour la collecte des déchets durant le mois «mis en exécution par ses agents de nettoyage». Ces derniers ont assuré 7 000 tournées pour le ramassage des ordures, à raison de 4 tournées par 24 heures» .