Pour la première fois depuis plusieurs semaines, les nombre des nouvelles contaminations au coronavirus est passé au-dessous de la barre des 400 cas par jour. Ce qui conforte la tendance baissière observée tout le long de ces derniers jours.
L’Algérie a, en effet, enregistré 392 nouveaux cas confirmés de coronavirus durant les dernières vingt-quatre heures, contre 401 la veille. Le nombre de décès s’est établi à 11, marquant ainsi une hausse par rapport au 6 cas de la veille. Le pays a également recensé 268 guérisons durant les dernières vingt-quatre heures, soit une légère baisse comparativement à la veille (287), a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar, ajoutant que «41 patients sont actuellement en soins intensifs» (contre 49).
Les wilayas les plus touchées durant les dernières vingt-quatre heures sont Biskra avec 55 nouveaux cas enregistrés, Alger (39), Oran (31) et Béjaia (30). La veille c’était Béjaïa qui avait connu le plus de cas (48), suivie de Blida et de Boumerdès (40 cas chacune) et d’Alger (35).
Le nombre total des cas confirmés s’élève à «41.460 dont 392 nouveaux cas, soit 0,8 cas pour 100.000 habitants lors des dernières 24 heures, celui des décès à 1.435 cas, et celui des patients guéris à 29.142», a précisé Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de Covid-19.
La répartition sommaire à travers le territoire national fait ressortir que «18 wilayas ont recensé entre 1 et 9 cas durant les dernières vingt-quatre heures et 13 autres ont enregistré plus de 10 cas», tandis que «17 wilayas n’ont enregistré aucun cas». La veille 15 wilayas n’avaient enregistré aucun nouveau cas.
Le porte-parole du Comité scientifique a souligné, à la fin de son point de presse, que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, à leur tête le port du masque qui reste une mesure obligatoire.
Dr Fourar a, par ailleurs, estimé que «cette stabilisation relative des cas d’atteinte au covid-19 et de guérison est due à une prise de conscience au sein de la société à travers le respect de nombre de catégories des gestes barrières, notamment la distanciation physique et le port de bavette». Il a, toutefois, mis en garde contre une «éventuelle augmentation des cas après l’ouverture des plages et le non-respect des gestes barrières par les estivants».