Plus de 100 ex-militaires réservistes ayant travaillé durant la décennie noire ont protesté, avant-hier, devant la 2e Région militaire.

Venus de plusieurs wilayas de l’ouest, les protestataires ont lancé un cri de détresse, mettant en avant leur situation sociale difficile, en dépit de leur statut durant les années 1990, où ils ont répondu à l’appel de l’Etat pour faire face à l’extrémisme.
« Ces services n’ont pas été reconnus, puisque notre situation sociale n’a pas évolué au fil des années », affirme l’un d’eux. Et d’ajouter : « Nous demandons la réactivation des mesures prises dans le Journal officiel du 20 février 2013 relatives aux primes militaires. » Les protestataires nous ont affirmé qu’ils ont travaillé durant la décennie noire 24H/24 et 7jours sur 7, et «malgré cela nous n’avons pas été rémunérés».