Dix pièces de théâtre montées par onze troupes arabes et étrangères ont été sélectionnées pour la seconde édition du festival international du monodrame féminin ouverte dans la wilaya d’El-Oued. Cette manifestation culturelle, inaugurée samedi soir, regroupe six jours durant, des dramaturges et artistes issus des pays arabes et étrangers, dont l’Algérie (pays hôte), la Palestine, l’Egypte, la Tunisie, la Libye, la Belgique et la France, ainsi que la Jordanie en tant qu’invité d’honneur, a affirmé le directeur du festival, Nabil Messai Ahmed. La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présentation de la pièce «Komaicha» (Poignée) de la coopérative des arts et culture de la wilaya de Sétif, mise en scène par Toufik Mezghache, du texte de Moubani Mansour et Youcef Ancer, interprété par la dramaturge Noussaiba Attout. Ce spectacle décrit, une heure durant, le difficile quotidien d’une jeune fille aux besoins spécifiques, sa détermination à surmonter son infirmité et ses déboires d’une monotonie vécue et rythmée par des tâches ménagères que lui assigne sa mère malgré son infirmité sans, pour autant, prendre en considération la position de sa fille handicapée, étudiante serrée entre le marteau et l’enclume, voire partagée entre le ménage domestique et ses études universitaires. Approchée par l’APS, la dramaturge Noussaiba, a indiqué que «cette œuvre théâtrale simule le vécu de la personne handicapée dans une famille et une société à l’esprit étroit entravant l’épanouissement et la promotion de la vie des personnes aux besoins spécifiques qui, armées d’une volonté ardente, relèvent le défi pour atteindre le succès et changer, en positif, la vision de la société à l’égard de cette personne». Le programme de cette manifestation culturelle prévoit, ainsi, dix pièces théâtrales retenues, dont l’Algérie sera représentée à ce festival par deux œuvres traitant le quotidien du citoyen, dont «Mira» de la troupe Mosaïque, «Meriouma» de la coopérative «Aniss», a expliqué M. Messai. La Tunisie devra présenter deux spectacles, en l’occurrence «Gamra» de la société Douroube El-Intaj et «Ma Maleket» de l’association nationale culturel des arts, alors que la Libye sera représentée par l’œuvre «Bokae Mona Lisa» de la troupe théâtrale indépendante. «Imraa Whida» (femme seule) de la troupe théâtrale nationale «Kanâane» est la pièce prévue par la troupe Palestinienne à ce prochain festival qui enregistre également la participation de l’Egypte avec un monodrame «Sourat Maria» de la troupe «One-Mind» et le Yémen avec le spectacle «Kamar» animé par la troupe «Molière». D’autres troupes européennes représentant la France et la Belgique prennent part à ce festival qui donnera lieu également à l’animation des ateliers de formation en direction des amateurs du monodrame, cinéma, l’écriture du scénario, le monologue et la mise en scène, encadrées par des spécialistes du monodrame des pays arabes, ainsi que des spectacles pour enfants et du théâtre de rue. Dédiée en hommage à titre posthume à la comédienne algérienne Aicha Adjouri, connue sous le nom de Kelthoum, cette seconde manifestation internationale est abritée par la maison de la culture Mohamed Lamine Lamoudi de la ville d’El-Oued. n