Le bilan des noyades durant la saison estivale qui vient de s’achever est des plus dramatiques. En témoigne le nombre élevé de décès révélé par la Protection civile qui fait état de 264 personnes noyées, notamment au niveau des plages interdites et des plans d’eau, depuis le début de la saison estivale 2022.

Synthèse Bouzid Chalabi
Pour le détail, cette même source indique que les services de la Protection civile ont enregistré entre le 16 juin et le 15 septembre «182 cas de noyade, dont 103 au niveau des plages interdites, contre 79 au niveau des plages surveillées dont 26 en dehors des horaires de surveillance», précisant que l’âge des victimes varie entre 10 ans et 23 ans.
Concernant les sinistres enregistrés au niveau des différents plan d’eau, la PC indique «82 noyés en majorité des adolescents dans les retenues collinaires (30), des mares (24), les barrages (11), des bassins et piscines (08), des oueds (06) et des lacs (03)». On apprend également de cette même source que les éléments de la Protection civile, chargés du dispositif de surveillance des plages et des baignades au niveau des 427 plages surveillées, ont effectué tout au long de la période mentionnée ci-dessus «88 207 interventions qui ont permis de sauver d’une noyade certaine 60 961 personnes et prodigué des soins de première intervention à 21 575 personnes, pour différents types de blessures au niveau des postes de secours des plages, ainsi que l’évacuation de 4 442 blessés vers les structures sanitaires». En ce qui concerne les victimes en difficultés à bord de leurs embarcations, les secours de la Protection civile ont enregistré le sauvetage de 370 personnes, précise le communiqué.
Par ailleurs, la même source rappelle que la Direction générale de la Protection civile a déployé au niveau des plages autorisées à la baignade un dispositif important composé de «11 000 éléments spécialisés dotés de tous les moyens de sauvetage nécessaires». Elle rappelle également qu’une campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale, notamment les dangers de la mer et la baignade dans les plans d’eau, a été menée depuis le 16 mai dernier à travers tout le territoire national. L’objectif étant «d’inculquer aux citoyens la culture de la prévention du risque de noyade et d’accidents et de chutes en particulier au niveau des plages interdites et plans d’eau pour réduire le nombre d’accidents enregistré durant la saison estivale». n