Les contaminations quotidiennes au nouveau coronavirus ont connu une baisse selon le bilan présenté hier, qui fait état d’un total de cas confirmés ayant dépassé la barre de 100.000 cas confirmés en un peu plus de dix mois de pandémie. Une très légère hausse est enregistrée pour le nombre de décès qui reste néanmoins sous la barre de dix.
L’Algérie a enregistré 262 nouveaux cas confirmés de Covid-19 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 287 vendredi et 299 jeudi. Quant au nombre de décès, il est passé à 7 durant les dernières vingt-quatre heures, contre 6 vendredi et 5 jeudi. Pour ce qui est des guérisons, elles ont connu une légère baisse, s’établissant à 216 malades rétablis ayant quitté les structures hospitalières durant les dernières vingt-quatre heures, contre 268 vendredi et 272 jeudi, a indiqué, hier, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar.
Concernant les malades en soins intensifs, leur nombre a connu un recul a connu une baisse significative comparativement à la veille. «31 patients se trouvent actuellement en soins intensifs», a déclaré le même responsable. Pour chacune des journées de vendredi et jeudi, on comptait 42 patients en soins intensifs.
Depuis l’apparition de la pandémie en Algérie, le total des cas confirmés s’élève à « 100.159 dont 262 nouveaux cas, soit 0,6 cas pour 100.000 habitants lors des dernières vingt-quatre heures, celui des décès à 2.769 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 76.611», selon les précisions du Dr Fourar, donné lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Algérie. Par ailleurs, il a révélé que «18 wilayas ont recensé durant les dernières vingt-quatre heures moins de 9 cas, 22 wilayas n’ayant enregistré aucun cas, alors que 8 autres ont enregistré plus de 10 cas». Le membre du Comité scientifique n’a pas manqué de rappeler les recommandations quotidiennes à la fin de son point de presse. Il a mis l’accent sur «le port du masque» et «la distanciation physique», relevant, par la même occasion, la nécessité de respecter les autres mesures d’hygiène comme le lavage récurrent des mains.