La transition énergétique constitue plus que jamais une des priorités du pays,
a affirmé, hier à Hassi R’mel (Laghouat), le président Tebboune. Il a fait part, sur un autre volet, de la «détermination» des autorités à accélérer le traitement de l’impact socio-économique de la crise sanitaire sur les travailleurs.

Dans un message lu en son nom par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l’occasion du double anniversaire de la création de l’UGTA (1956) et de la nationalisation des hydrocarbures (1971), le président a indiqué que la transition énergétique est l’une des «priorités majeures» de nature à permettre la consolidation de la sécurité énergétique du pays.
Mais avant d’aborder les préoccupations du présent, le premier magistrat du pays a évoqué la symbolique de cette date historique. «En cette occasion, nous nous remémorons, avec solennité et déférence, la décision de rétablissement de la souveraineté nationale sur nos richesses et la détermination des fils de l’Algérie parmi les ingénieurs et les techniciens à relever les défis et à gagner le pari (…)», a-t-il déclaré.
«Nous nous enorgueillissons toujours de la détermination et de la ténacité de ces loyaux nationalistes qui ont permis au secteur de l’énergie de maintenir sa production, et aux successeurs desquels, parmi les compétences, les cadres, les travailleurs et travailleuses des hydrocarbures, incombe aujourd’hui la charge de relever les grands défis de l’heure», a-t-il ajouté.
Dans ce registre évoquant les défis, il a cité notamment «l’élargissement et le développement de la prospection et l’exploration, le respect des engagements à l’égard des marchés étrangers et l’adaptation aux mutations vers la transition énergétique, l’une de nos priorités majeures pour consolider la sécurité énergétique par les capacités avérées pour notre pays en matière d’énergies non conventionnelles, nouvelles et renouvelables».
Il a fait part, dans ce sens, de sa «conviction» quant aux perspectives qui s’offrent au pays. «Je reste convaincu que les perspectives sont prometteuses dans ce domaine, partant du capital expérience et expertise en la matière et la mobilisation des cadres et des travailleuses et travailleurs du secteur pour concrétiser la stratégie visant à renouveler nos réserves pétrolières et gazières et à développer les projets de l’industrie manufacturière», a souligné M. Tebboune.
Ce dernier a salué «les réalisations accomplies en termes de valorisation et de qualification de la ressource humaine, facteur clé pour le développement du secteur des hydrocarbures dans le cadre de notre orientation engagée à réaliser les progrès inéluctables à travers l’élargissement des investissements aux secteurs vitaux, tels l’agriculture et le tourisme en vue d’une sortie effective d’une dépendance, qui n’a que trop duré, à la rente pétrolière et gazière».
A l’adresse des travailleurs, le Président a évoqué les répercussions de la crise sanitaire et la situation économique du pays sur leurs niveaux de vie appelant la centrale syndicale à accompagner les choix des autorités. «L’UGTA, cette organisation prestigieuse, connue pour sa longue tradition de lutte et de militantisme, est appelée en cette conjoncture marquée par une situation économique difficile et la propagation de la pandémie de la Covid-19 et leurs retombées sur la situation sociale sur de larges catégories de travailleurs, à adhérer, comme à son accoutumée, aux efforts visant le renforcement et l’immunisation du front social contre les tentatives d’exploitation insidieuse de cette situation, en semant le doute et la confusion», a-t-il relevé.
Il a fait part, par la même occasion, de la «détermination» de l’Etat à accélérer la cadence de «traitement des incidences sociales et à prendre en charge graduellement nos sœurs et frères travailleurs, impactés, en veillant constamment au suivi de la mise en œuvre des programmes tracés et des décisions prises à cet effet par les autorités publiques».