Pour la fenêtre internationale de novembre, Djamel Belmadi a décidé de sélectionner 24 joueurs. Raïs M’Bolhi, Yanis Hamache, Saïd Benrahma et Karim Aribi font leur retour dans les plans du coach. Ce dernier a aussi fait appel à Mehdi Léris (Sampdoria de Gênes) pour la première fois. De son côté, Andy Delort, pas remis de sa blessure, devra faire l’impasse sur le prochain rassemblement.

Par Mohamed Touile
La liste finale de Belmadi a fait des sceptiques. Surtout que beaucoup s’attendaient à voir des renforts à l’image de Houssem Aouar débarquer à «El-Khadra». L’arrivée de ce dernier a – de nouveau- été différée. On reviendra sur ça en détail dans notre édition de demain.

Aribi! Pourquoi faire ?
Toutefois, Mehdi Léris, dont nous évoquions la venue dans notre livraison du 30 octobre dernier, est bien là. Le Génois vient renforcer l’entre-jeu où les habitués sont là à l’instar de Ramiz Zerrouki, Ismaël Bennacer, Adem Zorgane, Nabil Bentaleb et Hicham Boudaoui. Ce dernier, revenu en forme avec l’OGC Nice ces dernières semaines, devrait rejouer en sélection pour la première fois depuis le 12 octobre 2021.
Pour rappel, le Niçois n’a pas été retenu pour la CAN-2021 et il a dû renoncer aux matchs de septembre en raison d’une blessure au dos. Toujours pour ce qui est des blessés, Andy Delort, réhabilité en sélection lors de la date FIFA précédente, n’est pas opérationnel pour le mois de novembre. Son souci au genou nécessite un repos prolongé que Belmadi a décidé de lui accorder. Son coéquipier à l’OGC Nice, Billal Brahimi en l’occurrence, a sauté de la liste.
Et comme l’absence des uns profite aux autres, c’est l’étonnant Karim Aribi qui se retrouve propulsé chez les A alors qu’il devait être en stage avec les A’ aux Emirats arabes unis. Le sociétaire du CR Belouizdad a été convoqué par le premier responsable de la barre technique d’«El-khadra». Sa présence a surpris plus d’un sachant que le longiligne fer de lance a un profil similaire avec celui d’Islam Slimani.

Rien de concret pour les moyen et long termes
Toutefois, on peut préciser que ce n’est pas la première fois qu’Aribi se retrouve avec les «Verts». En effet, il avait déjà été appelé il y a deux ans de cela lors de la double-confrontation face au Zimbabwe. Il avait même joué 15 minutes à l’aller au stade 5 juillet 1962 (Alger). C’était dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2021. Lors de cette période, il sortait d’une passe faste avec l’ES Sahel qui lui a valu un transfert vers l’Olympique Nîmes.
Est-ce que Belmadi est bloqué dans cette époque pour rappeler un joueur qui ne fait pas l’unanimité même au niveau de son club ? La question ne peut pas être évitée.
En tout cas, on ne peut pas dire qu’on soit dans une véritable logique de rajeunissement ou de renouvellement après les débâcles de la CAN-2021 et la non-qualification à la Coupe du Monde 2022. <