La stabilité de la situation épidémique de l’Algérie se confirme et les chiffres communiqués dans le bilan d’hier appuient, une fois de plus, la tendance baissière que connait le pays.
L’Algérie a enregistré 222 cas confirmés durant les dernières vingt-quatre heures, contre 230 la veille. En revanche, il a été recensé 5 nouveaux décès durant les dernières vingt-quatre heures, contre 4 la veille, a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar.
Concernant les guérisons, elles se sont établies en légère baisse à 181 patients complètement rétablis ayant quitté les établissements hospitaliers durant les dernières vingt-quatre heures, contre 185 la veille, selon le même responsable.
Pour ce qui est des malades en soins intensifs, il a fait savoir que leur nombre a connu une hausse. «Il y a actuellement 32 patients en soins intensifs», a-t-il déclaré, contre 23 la veille.
Les nouveaux chiffres portent le nombre total des cas confirmés depuis le début de la pandémie en Algérie à «103.833 dont 222 nouveaux cas durant les dernières vingt-quatre heures, soit 0,5 cas pour 100.000 habitants, celui des décès à 2.836 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 70.554», selon les précisions du Dr Fourar, données lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie.
Par ailleurs et à propos de la répartition sommaire à travers le territoire national, il a annoncé que «19 wilayas ont recensé durant les dernières vingt-quatre heures entre 1 et 9 cas, 8 autres ont enregistré plus de 10 cas, alors que et 21 wilayas n’ont enregistré aucun cas».
Le porte-parole du Comité scientifique a souligné, à la fin de son point de presse, la nécessité de ne pas se départir de l’obligation d’observer les gestes barrières et le même niveau de vigilance afin de continuer à faire baisser les chiffres. Il a réitéré, dans ce contexte, l’obligation du respect des règles d’hygiène et de prévention, dont le port du masque et la distanciation physique dans les lieux publics.
Dans le monde, la pandémie a fait 94,6 millions de contaminations et causé la mort de plus de 2 millions de personnes.