L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi qu’un nouveau variant du SRAS-CoV-2, nommé Lambda, avait été identifié dans 29 pays et notamment en Amérique du Sud, dont il serait originaire. Identifié pour la première fois au Pérou, le variant Lambda a été classé lundi parmi les variants à suivre dans le monde en raison d’une «prévalence élevée» en Amérique du Sud, a indiqué l’OMS dans son point de situation hebdomadaire. Le variant Lambda sévit lourdement au Pérou, où 81% des cas d’infection au nouveau coronavirus depuis avril 2021 ont été associés à ce variant, ont rapporté les autorités. Au Chili, il a été détecté dans 32% de toutes les séquences génomiques soumises au cours des 60 derniers jours et n’est dépassé que par le variant Gamma, qui a été identifié pour la première fois au Brésil. D’autres pays comme l’Argentine et l’Equateur ont également enregistré une prévalence élevée du nouveau variant. L’OMS a signalé que le variant Lambda portait des mutations qui pourraient augmenter la transmissibilité ou renforcer la résistance du virus aux anticorps. Cependant, les preuves sont encore trop limitées pour le moment, a déclaré l’organisation basée à Genève, et d’autres études sont nécessaires pour mieux comprendre le variant Lambda. Les variants à suivre, contrairement aux variants préoccupants qui ont fait la une des journaux du monde entier, sont surveillés par les organisations de santé même s’il n’est pas encore prouvé qu’ils constituent des menaces importantes pour la santé publique. L’exemple le plus récent est le variant Delta. Il a été identifié pour la première fois en Inde et a été classé comme variant à suivre jusqu’au 11 mai 2021, lorsque sa propagation rapide dans le monde a incité l’OMS à le classer comme variant préoccupant.