Rien ne va plus entre les directions de campagne des candidats Tebboune et Mihoubi. A Tissemsilt, l’équipe du représentant du RND au scrutin du 12 décembre est accusée de propagande et de «discorde» en présentant son champion comme le favori de l’Armée et le futur président. «Oui, nous avons déposé plainte, et nous avons les preuves de ce que nous avançons», affirme le staff du candidat Abdelmadjid Tebboune.

La direction de campagne du candidat indépendant Abdelmadjid Tebboune de la wilaya de Tissemsilt a déposé plainte contre la direction de campagne du candidat Azzedine Mihoubi dans la même wilaya pour «dépassements dangereux» et «propagande» faisant croire que la candidature de ce dernier bénéficie d’un soutien d’«en haut», allusion à l’Armée, indique un communiqué de la direction de campagne de l’ex-Premier ministre.
La plainte a été déposée auprès de la délégation de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) de Tissemsilt, wilaya dans laquelle ont été constatés les dépassements, est-il ajouté dans le communiqué diffusé dans la soirée d’avant-hier. Contacté hier à propos de cette nouvelle polémique qui s’invite à une campagne qualifiée déjà d’inédite, le staff de la direction de communication de campagne de M. Tebboune a affirmé, dans une déclaration à Reporters, que le comportement de la direction de campagne à Tissemsilt de l’ex-ministre de la Culture est «inacceptable, voire inadmissible de par les insinuations auxquelles il veut faire croire», d’où sa décision de saisir l’Anie par une plainte.
La direction de campagne de Tebboune reproche à celle du candidat du Rassemblement national démocratique (RND) à Tissemsilt de «propager la fitna (division) entre les citoyens» et l’accuse de «propagande tendancieuse pour faire croire que Azzedine Mihoubi est le prochain président de la République selon des instructions venues d’en haut, en allusion à l’institution militaire», peut-on lire dans le communiqué.
«La direction de campagne du candidat Mihoubi à Tissemsilt fait la promotion de ces rumeurs et mensonges qui ne portent pas seulement préjudice à notre candidat, mais également à tous les autres candidats qui sont dans la course à la présidentielle. Cela fausse le jeu de la campagne électorale et lui porte également préjudice en essayant d’orienter, dans une sorte d’influence psychologique, le choix des citoyens pour un candidat bien précis, à savoir Azzedine Mihoubi», a déploré, avec véhémence, un membre de la direction de communication de campagne de
M. Tebboune. Il a également fait savoir que «la délégation de l’Anie à Tissemsilt a été saisie officiellement et nous détenons les preuves des informations que nous avons eues», soulignant, par ailleurs, que c’est la délégation de l’Anie à Tissemsilt auprès de laquelle a été déposée la plainte qui doit transmettre cette plainte à l’Anie à Alger.
Contacté à propos de ce rebondissement inattendu en cette troisième semaine d’une campagne pas comme les autres, le chargé de communication de l’Anie, Ali Draâ, a répondu en insistant que «l’Anie n’a rien reçu de sa délégation de Tissemsilt» et qu’«aucune plainte ne lui a été transmise concernant ce sujet». C’est à peu près la même réponse qu’a fournie le directeur de campagne du candidat Mihoubi, en l’occurrence Mohamed Guidji, en affirmant qu’«il n’y a rien de tout cela».
Il a également insisté en soutenant que «s’il y avait une plainte contre le candidat du RND ou une direction de campagne au niveau d’une wilaya ou quoi que ce soit d’autre concernant un quelconque problème lors de la campagne, j’aurai été le premier à le savoir».
Mais la direction de communication de M. Tebboune persiste et signe : «C’est notre directeur de campagne à Tissemsilt qui nous a informés des agissements de la direction de campagne de Mihoubi dans cette wilaya.
Nous avons des informations très précises. C’est pour cela que nous avons saisi la délégation de l’Anie à Tissemsilt et diffusé un communiqué officiel sur la page officiel (Facebook, ndlr) de notre candidat. De plus, nous avons les preuves de ce que nous avançons, car sans preuves, nous n’aurions pas agi de la sorte.
Pour nous, les rumeurs que fait circuler la direction de campagne du candidat du RND à Tissemsilt, ou peut-être même ailleurs, ce sont, hélas, les mêmes pratiques que nous déplorions avant et auxquelles nous assistons maintenant. Cela risque de porter un coup dur à la crédibilité de toute la campagne électorale».
Mais selon toute vraisemblance, ce n’est pas le seul coup qui est porté au candidat Tebboune qui en a reçu un autre hier avec le « départ » d’un de ses soutiens à quelques jours de la fin de la campagne. En effet, le dénommé Slimane Kerrouche, membre du comité de soutien à la candidature de l’ancien Premier ministre a informé, hier, dans un communiqué, qu’il «quitte le comité de soutien du candidat Tebboune en raison des obstacles qu’a connu ce comité dans la réalisation des objectifs qu’il s’est tracés», mais sans préciser quels sont les obstacles rencontrés ni les objectifs visés. Il a annoncé, dans ce même sillage, qu’après avoir pris connaissances des programmes des autres candidats à la présidentielle, il a finalement décidé de rejoindre le candidat Azzedine Mihoubi.
Mais le «départ» de M. Kerrouche a été très vite démenti par Mustapha Rebaine, le coordinateur national de l’alliance nationale des organisations et de la société civile pour le soutien du candidat indépendant, à travers un communiqué diffusé moins de deux heures plus tard. Il affirme que, contrairement à ce qu’il prétend, «Slimane Kerrouche a été radié du comité de soutien de M. Tebboune le 26 novembre 2019, soit le jour-même de la constitution de l’alliance de soutien, et ce, après que les membres du comité se soient aperçus qu’il activait au profit d’un autre candidat. Et c’est ce qu’il vient de prouver à travers le communiqué qu’il a rendu public aujourd’hui».