Le nombre de micro-entreprises financées durant les onze (11) premiers mois de l’année 2019, dans le cadre de l’Agence nationale d’assurance chômage (CNAC) dans la wilaya de Souk Ahras, a connu une augmentation de 150 %, a-t-on appris samedi du directeur local de ce dispositif d’aide à emploi, Houcine Heyahoum. S’exprimant en marge d’une manifestation «Portes ouvertes» sur les dispositifs d’aide à l’emploi de la CNAC et de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ), lancée jeudi dernier, Houcine Heyahoum a précisé à l’APS que le nombre d’entreprises enregistrées est passé de
99 établissements recensés en 2018 à 210, au titre de l’exercice 2019. La réduction des conditions d’octroi des projets de 30 ans à 35 ans et l’augmentation de l’âge pour bénéficier des prestations dans le cadre de ce dispositif de 50 à 55 ans en plus des campagnes de sensibilisation organisées avec la collaboration de l’ANSEJ et des directions de l’emploi et de la formation professionnelle, sont les facteurs qui ont favorisé cette hausse jugée «sensible» en matière d’opérations financées durant cette période.
Mobilisant un montant financier de plus de 971 millions DA, ces projets qui ont permis la création de 619 postes d’emploi sont répartis sur divers secteurs d’activités dont l’agriculture (équipements d’apiculture) avec la réalisation de 31 entreprises, les métiers (143 entreprises) spécialisées dans les domaines de la plomberie, la sculpture sur bois et la ferronnerie d’art, tandis que le reste concerne d’autres professions libérales à l’instar des cabinets médicaux et d’avocats, a-t-il dit. De son côté, le directeur de l’antenne locale de l’ANSEJ, Hachemi Benachor, a fait savoir que 142 projets ont été réalisés par cet organisme pendant les dix (10) premiers de l’année en cours contre
78 enregistrés durant la même période de l’année précédente, notant que ces projets qui ont nécessité la mise en place d’une enveloppe financière estimée à 563 millions DA, ont contribué à générer 400 postes de travail. Il s’agit, selon le même responsable, de 51 opérations liées aux services, les métiers (48), l’agriculture (21), l’industrie (16) les travaux publics et la construction (6) , soulignant que 35 entreprises parmi le nombre global ont été créées par des femmes. Cette manifestation qui a connu une forte affluence de jeunes, vise à assurer une communication de proximité et l’explication des mesures et des procédures relatives à la création de microentreprises ainsi que l’encouragement de l’esprit de l’entrepreneuriat par la création de start-up. Les décisions relatives à l’octroi des locaux commerciaux relevant du secteur de l’habitat à l’instar de l’office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), l’Agence de l’amélioration et de développement du logement (AADL) et les procédures concernant l’extension des micro-entreprises, seront expliquées également lors de ces journées «portes ouvertes» qui se poursuivront jusqu’au 8 du mois de décembre prochain, a-t-on ajouté. n