Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, sherif Omari, accompagné des ministres du Commerce et des Ressources en eau, a supervisé, hier matin, à Biskra l’inauguration de la 5e édition du Salon international de la dattes « Sidab Tech », qui se poursuivra jusqu’au 20 novembre 2019. Pas moins de 50 entreprises économiques nationales et étrangères et 100 opérateurs participent à cette édition qui a connu, dans son premier jour, un engouement sans précédent.
Le Salon, qui se tient à l’Ecole régionale des sports olympiques les Frères-Seriani à El-Alia (Biskra), est organisé par la Chambre de commerce et d’industrie des Zibans (CCI Zibans), en partenariat avec la Chambre nationale d’agriculture et la Chambre d’agriculture de wilaya (CAW) de Biskra. Le Salon a réuni tous les opérateurs activant dans le domaine, à savoir les producteurs, les fournisseurs de matériels, d’équipements, les entreprises d’emballage, les exportateurs, les entreprises spécialisées dans la transformation de dérivés de dattes, les commerçants et les organismes de prestataires de services. L’objectif de cette manifestation économique d’envergure consiste à promouvoir et mieux placer à l’international les produits de la phoeniciculture, assurent les organisateurs.
C’est l’occasion de valoriser les efforts déployés par les fellahs et faire connaître la datte algérienne à grande valeur ajoutée, a déclaré le ministre de l’Agriculture lors de la visite du Salon. Biskra, dit-il, assure 40% de la production des dattes en Algérie. Un fruit connu pour sa qualité supérieure. L’Algérie a atteint les 11 millions de quintaux de dattes, ce qui constitue, selon lui, une source importante de devises. C’est pourquoi, il a appelé à augmenter les quantités exportées, rappelant les facilités offertes en la matière aux producteurs et exportateurs.
Les variétés diverses de dattes, dont Deglet Nour et la datte blanche, les dérivés de dattes (poudre, café de noyaux de datte, miel, confiture, vinaigre…) et vannerie et produits à base de feuilles de palmier (paniers, tanaq, couffins, meubles) ainsi que du matériel et équipement agricoles, des produits de conditionnement et pesticides sont exposés dans les différents stands du Salon.
Rappelons que le ministre du Commerce, et afin d’accroître les exportations des dattes algériennes, a mis en place dernièrement des mesures pour faciliter et alléger les procédures d’exportation, notamment les signes de qualité, l’indication géographique (IG), récemment appliquée à Deglet nour de Tolga. Ces signes de qualité pourraient, éventuellement, créer plus de valeur ajoutée aux dattes algériennes dans les années à venir.<