Depuis le début de cette semaine, les services agricoles de la wilaya d’El Tarf mènent une campagne de sensibilisation auprès des agriculteurs. Cette campagne vise à les sensibiliser sur les diverses méthodes de désherbage qui permettent incontestablement, selon les vulgarisateurs agricoles, une importante augmentation du rendement agricole, en particulier les céréales. Ces actions de désherbage sont importantes et devraient, selon la même source d’information, toucher les sept daïras de la wilaya.

La campagne labours-semailles a été amorcée depuis pas moins de deux semaines. Dans son plan prévisionnel, la DSA a programmé 22 000 hectares de blé dur et 3 000 autres consacrés au blé tendre. On apprend que, lors de la saison écoulée, ces deux cultures qui ont nécessité l’engagement d’importants moyens, ont donné des rendements imprévisibles allant jusqu’à 20 quintaux par hectare. Pour l’entame de cette saison agricole la direction des services agricoles de la wilaya a mobilisé tout le matériel dont elle dispose ainsi que son potentiel encadrement agricole pour que la prochaine saison ait les mêmes résultats. La superficie totale emblavée pour ces deux cultures seulement avoisine les 26 000 hectares. La direction des services agricoles (DSA) de la wilaya d’El Tarf prévoit l’augmentation de la superficie du pois chiche à 2 500 hectares contre 2 126 hectares réalisés et plusieurs autres cultures sont programmées pour le plan de cette saison agricole. La DSA a mis au point des mesures incitatives pour encourager les fellahs de cette wilaya en baissant le prix des engrais.
Notons qu’au cours de cette année des facilités seront accordées aux fellahs notamment le financement agricole dans le cadre du RFIG ainsi que les acquisitions de matériels agricoles. Pas moins de 145 fellahs sur un total de 175 agriculteurs ayant déposé leurs demandes d’octroi de crédit Rfig, ont bénéficié dans ce cadre d’un montant global de plus de 31 millions de dinars. Toutes ces mesures ont pour premier objectif d’augmenter le rendement agricole et permettre aux agriculteurs d’entretenir leurs champs agricoles avec moins de difficultés que les années précédentes. La DSA promet aussi un accompagnement auprès des banques et le règlement des différentes catastrophes (inondation, etc.) avec la Banque d’agriculture et de développement rural (Badr). Le directeur de la DSA a, lors des différentes réunions, rassuré les agriculteurs de la disponibilité des engrais et des semences pouvant satisfaire les fellahs des sept daïras. n