La Compagnie d’assurances des hydrocarbures (CASH) à capitaux publics vise à développer son portefeuille d’affaires au titre des risques d’entreprises et des professionnels. Dans cette optique, CASH a organisé hier au Centre international des conférences Abdelatif -Rahal une journée d’information sous le thème
« l’assurance entre innovation et accompagnement ». Et où ont pris part de nombreux chefs d’entreprise des secteurs publics et privés. Cet objectif de la compagnie s’inscrit, selon la présidente-directrice générale Widad Belhouchet, dans le cadre du plan développement stratégique de la CASH à l’horizon 2023. Elle a en outre indiqué à l’auditoire, dans son allocution d’ouverture des travaux, que la feuille de route adoptée en 2019 a pour cap de répondre plus efficacement aux nouvelles exigences des entreprises toutes tailles et tous secteurs d’activités confondus ». La P-DG a terminé son intervention en annonçant que sa compagnie va enrichir sa gamme d’offres et l’adapter aux besoins de ses clients. « De plus, nous allons moderniser notre modèle de gestion et nos modes de commercialisation afin de simplifier la procédure de souscription à nos assurés aux risques qu’ils considèrent le plus redoutables, autrement dit, les risques désastres que courent les entreprises », a-t-elle fait savoir. A propos de désastre, un exposé a été donné par le chef de la division des opérations techniques auprès de la CASH, Mehdi Chelouf, avec pour titre « Le Baromètre des risques ». Ce dernier a informé que les désastres au sein des entreprises sont de plus en plus nombreux. Il a indiqué que selon une étude on compte dix principaux risques. Le premier car revenant souvent, 37% des cas, est l’interruption d’activité. Expliquant que « l’impact de l’interruption d’activité est le risque majeur le plus redouté par les entreprises pour la septième année consécutive ». De son côté, Abdallah Badaoui, directeur général de Kuwait Ré Asie, a dans son exposé mis en exergue le rôle de la réassurance dans la protection des biens et des personnes. Soulignons que la P-DG de CASH a révélé, lors d’un point de presse improvisé, en marge de la journée d’information, que « la culture d’assurances continue de n’être pas assez ancrée chers nos patrons d’entreprise ». Interrogée sur le bilan d’activité de la CASH de l’exercice courant, elle a informé que « nous sommes sur une courbe ascendante ». Pour le détail, elle a évoqué qu’à la fin septembre 2019 « le taux de croissance hors engineering s’est élevé à 21% ». Toujours à propos de bilan de la période indiquée, la P-DG a indiqué que 7 385 dossiers d’indemnisations ont été assainis dont 6 244 financièrement pour un montant d’indemnisation de 4,52 milliards de DA, soit +de 20%. La présidente a en outre tenu à faire savoir que sa compagnie accorde une grande importance au volet formation de son personnel, notamment en ce qui concerne l’expertise dans la gestion des risques. « Ce qui nous a permis d’effecteur à la date sus indiquée 85 visites de risques, soit une augmentation de 30 inspections par rapport à l’exercice 2018 », a-t-elle conclu. A noter que la CASH comptait, au 31 décembre 2018, pas moins de 25 955 clients dont une majeure partie d’entreprises.