A la veille du lancement de la campagne électorale dans la wilaya de Tipasa, il ne se passe, pratiquement, rien, excepté le coup de fil des agents des APC rappelant aux intéressés, en l’occurrence les nouveaux inscrits, de venir récupérer leur carte d’électeur, deux mois après l’opération de révision des listes électorales.

Quelques panneaux sans affiches des candidats ont été installés çà et là dans les communes de la wilaya, de peur, probablement que celles-ci ne soient arrachées par les opposants au scrutin, tandis que certains QG ont placardé les photos de leur candidat au niveau de leur siège. Les membres de la délégation chargée de la coordination de l’ANIE de la wilaya n’ont pas donné signe de vie depuis leur installation, ni indiqué, officiellement, où se trouvait le siège de cette instance indépendante et surtout censée être au service de la population. Le siège, nous l’avons découvert, incidemment, au détour d’une ruelle bien gardée par des agents de police qui ont, même, installé une barricade pour empêcher ou prévenir, apparemment, toute intrusion ou visite inattendue. La seule information, glanée cette semaine, est la mise en place d’un comité de soutien au candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Abdelmadjid Tebboune, selon une page Facebook. Le comité de campagne de Tebboune, qualifié d’officiel, a été installé la
semaine dernière à Tipasa en remplacement du premier qui avait été rendu public par des médias locaux. De nombreux citoyens se demandent d’où sort ce comité qui devrait faire suite à une rencontre, à laquelle auraient pris part les coordinations locales pour un candidat indépendant.
Concernant ledit comité de campagne, il s’agit de Youcef Saïdani président, Khaled Abdi, Beldjilali Mostefa, Walid Mekhloufi, Tarzout Ahmed, Fadila Hamdani, Amri Bouzidi, Mohamed Takilet, Karima Assous et Assous Mohamed. Lors de la publication de la première liste, trois personnes avaient contesté leur participation à ce comité de soutien et de direction de la campagne du candidat Tebboune, qui ne les aurait ni consulté ni informé. Après un silence d’une longue semaine, la nouvelle liste a été présentée comme étant officielle en comportant les mêmes noms. Pour l’instant, très peu de partis ou de personnalités se sont prononcés sur leur soutien à tel ou tel candidat, tandis que les citoyens, lors du 39e vendredi de marche du Hirak, ont
dénoncé les élections appelant à leur boycott
pour empêcher une remise en selle du même système. Le Front de libération nationale (FLN) a
affirmé, lors de la dernière session du comité central des wilayas du centre, tenue en présence des membres du bureau politique, à leur tête le secrétaire général par intérim Ali Seddiki, que « si le parti devait appuyer un candidat à l’occasion
de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, il ne pourrait s’agir que de l’ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune ». n