Même s’il n’a pas manqué d’ambitions, en perspective de la campagne électorale qu’il entamera la semaine prochaine, à partir de la ville des Roses, en misant sur 40 meetings à animer à travers le territoire national, le candidat Abdelkader Bengrina a dû passer un mardi de précampagne très difficile dans la paisible Tindouf.
Sur les lieux, le transfuge du MSP et ancien ministre du Tourisme, a fait face à une colère de citoyens opposés à la tenue de la présidentielle du 12 décembre prochain alors qu’il a tenté de plaider pour « moins de tensions au sein de la société pour se mettre à l’abri des menaces extérieures ».
Le staff de Bengrina ne veut cependant pas s’arrêter longuement sur l’incident de Tindouf, préférant s’inscrire dans l’ambiance de la campagne qui ne manque pas de casse-têtes notamment pour une formation politique qui participe pour la première fois à cette échéance. Saïd Nefissi, directeur de la campagne électorale du candidat Bengrina, fait d’emblée état d’un « retard enregistré dans l’attribution des salles pour les meetings », ce qui a mis un peu le parti
«dans l’embarras dans la planification des activités», a-t-il ajouté. Il n’est pas question cependant que nos dirigeants ne partent pas à la rencontre des populations à l’occasion de cette échéance, souligne M. Nefissi, qui indique que le parti mise sur 40 rassemblements. Il expliquera, dans ce sens, que certaines meetings seront animés par le candidat lui-même mais il y a aussi d’autres wilayas où les sorties publiques seront animées par nos cadres dirigeants comme Ahmed Edane et le vice-président du parti Abdessalam Grimes. Pour ce qui est du programme électoral que Bengrina va défendre auprès des Algériens, la même source a indiqué que cela devrait intervenir samedi, ajoutant que l’état-major du parti œuvre à apporter les dernières retouches depuis l’annonce officielle par le Conseil constitutionnel des dossiers de candidatures validés. Interrogé sur la lancinante question du financement de la campagne,M. Nefissi a affirmé que le parti comptera davantage sur « le bénévolat et les efforts de ses militants et les sympathisants du parti qui nous accompagnent depuis la création du mouvement El Bina».