Les organisateurs de la 10e édition du Festival international de la danse contemporaine ont exprimé leur satisfaction du travail qui a été accompli durant les cinq jours du déroulement du festival de l’édition de cette année. La commissaire de la manifestation Fatma-Zohra Namous se dit contente et satisfaite du déroulement, ainsi que de l’ambiance de cet évènement international qui a réuni douze pays, du 9 au 13 octobre courant, à l’Opéra d’Alger Boualem-Bensaih. En confiant que «personnellement, je suis satisfaite de ce que nous avons fait durant ces cinq jours durant nous avons beaucoup échangé avec les autres pays». Elle ajoute que «le but de cette manifestation est d’avoir des troupes professionnelles de haute facture qui répondent aux normes internationales. Je dirai que tous les éléments ont été réunis tant du point de vue de la qualité artistique que technique pour la réussite des spectacles». Interrogée sur le choix de la Russie comme invitée d’honneur de l’édition de cette année, la commissaire de la manifestation, souligne que «la Russie a toujours été la capitale de la danse dans le monde», autrement dit «c’est la référence de la danse à l’échelle mondiale». Elle affirme à ce sujet que «pour l’Algérie, c’est un honneur d’accueillir les danseurs russes et c’est aussi une reconnaissance à ce qu’a donné la Russie à la danse dans le monde ». Elle estime également : «Nous avons besoin d’échanger avec les autres, notamment, les professionnels qui ont réalisé de grands pas dans le domaine de la danse contemporaine, à l’image des Russes». La Russie a ainsi présenté en tant que pays invité d’honneur, trois spectacles. Le premier à l’ouverture du festival, le second au milieu du festival et le troisième à la clôture de cette manifestation. Une participation marquée par la participation d’une compagnie russe « Raketta» qui excelle dans la chorégraphie moderne et le contemporain ainsi qu’un couple de danseurs étoiles, du ballet du Bolchoï de Moscou. La Russie a également marqué sa présence lors de cette édition 2019, par deux masters class animées par un chorégraphe russe du ballet du Bolchoï de Moscou. Pour ce qui est des «master class » organisés dans le cadre de cette 10e édition, Fatma-Zohra Namous met en relief l’importance accordée à la formation dans le cadre de cette manifestation, affirmant que «nous avons besoin de former des troupes professionnelles. Des troupes à la hauteur du professionnalisme mondial». Elle explique à ce sujet que cette année, plus de cent stagiaires sont venus des quatre coins du pays, pour suivre un riche programme de formation entre pratique et théorie. «Il est important de savoir vraiment ce qu’est l’expression corporelle et savoir gérer son corps et son mental en même temps », indique-t-elle. Elle a également fait savoir que les masters class ont été assurés par des experts algériens et étrangers. S’exprimant sur l’état des lieux de la formation des professionnels de danse en Algérie, Fatma-Zohra Namous nous a déclaré que «la tutelle a beaucoup investi pour former des professionnels dans le domaine. De plus, le budget de ce festival est dédié en grande partie à la formation ». « En Algérie, nous avons beaucoup de talents et d’amoureux de la danse, voire des artistes professionnels. Le défi maintenant est de revoir le niveau technique des formations afin de relever leur niveau».
Par ailleurs, elle nous annonce qu’il a été décidé de créer la première édition du Festival national de danses prévu au printemps 2020» et « pour ne pas se limiter à la danse contemporaine », déclarant à ce sujet que «nous avons décidé de créer un festival local, qui va s’ouvrir aux autres types de danse, à savoir le jazz moderne, le classique et même le folklore ».
Pour ce qui est de l’art lui-même, la commissaire de la manifestation estime que la danse est «un art respectable et un art comme tous les autres arts», affirmant que «le public algérien s’intéresse à la danse. Durant ce festival, les spectateurs sont venus nombreux et la salle était pleine chaque soir». A titre de rappel, l’Algérie a reçu lors de cette 10e édition, 12 pays, la Russie, le Mali, la France, l’Espagne, la Turquie, l’Ukraine, la Tunisie, la Hongrie, l’Egypte, le Portugal, le Maroc, la Syrie, en sus de nombreuses compagnies algériennes, qui étaient également à l’honneur.