La faculté de médecine de l’université Djilali-Liabès de Sidi Bel Abbès a été, hier, cadenassée par les résidents en signe de protestation contre le mutisme du ministre de la Santé publique face à leurs doléances. Le mouvement de protestation a été décidé par les médecins généralistes, admis récemment au concours de résidanat, pour revendiquer l’ouverture de davantage de postes de spécialités et une chance de choisir la spécialité qui leur convient. Les résidents ont fermé au cadenas les entrées de la faculté de médecine et interdit aux responsables, fonctionnaires, professeurs et étudiants d’y accéder, décidés à maintenir leur mouvement jusqu’à satisfaction de leurs revendications.  La faculté de médecine de Sidi Bel Abbès, qui reçoit les étudiants issus des wilayas de Béchar, El Bayadh, Mécheria, Mascara, Saïda, n’a eu droit qu’à 123 postes de résidanat, 101 en médecine, 11 en pharmacie et 2 en médecine dentaire alors que dans les autres wilayas, le nombre de postes était plus important, a-t-on déploré. Selon certains protestataires, les admis au concours devaient postuler dimanche et attendaient une réponse de la part du ministre de la Santé publique pour leur ouvrir plus de postes, mais aucune suite favorable n’a été donnée. Un mouvement de protestation qui va perturber le fonctionnement de la faculté de médecine et embarrasser les étudiants.