Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a arrêté la liste des 23 joueurs concernés par les rencontres du mois de novembre contre la Zambie le 14 du mois le Botswana 4 jours plus tard. Encore une fois, le driver des «Verts» a fait des choix forts. Retour de Soudani, réhabilitation de Belkebla ainsi que l’opportunité donnée à trois nouveaux à savoir Hlaïmia (Beerschot VA, Belgique), Zorgane (Paradou AC/Algérie) outre Spano-Rahou (Valencienne FC/France). Lecture.

Comme nous l’avions rapporté dans ces mêmes colonnes, Haris Belkebla fait, bel et bien, son retour au sein de l’effectif des «Verts». Belmadi a décidé d’ouvrir une nouvelle page avec le milieu de terrain du Stade brestois 29 qui signe son «comeback» pour les deux importantes dates de novembre comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2021.
L’EN entamera sa campagne dans trois jours en recevant la Zambie au stade Mustapha Tchaker (Blida) avant de se rendre à Gaborone pour donner la réplique au Botswana dans une semaine.
La décision du coach d’ «El-Khadra» obéit à la logique sportive tant celui qui a été renvoyé, pour un comportement «léger», du stage pré-CAN 2019 à Doha (Qatar) aura mérité cette convocation.
Le natif d’Aubervilliers (Paris) est très brillant avec son club depuis le début de saison.
De plus, il évolue dans un secteur de jeu où Guedioura (34 ans), bien que satisfaisant dans l’ensemble et lors du tournoi africain notamment, est proche de la retraite et nécessite un suppléant en urgence.

Brahimi, Ferhat et Boudaoui sautent
A 25 ans, celui qui a pris part aux 13 sorties en club et qui a passé 84 minutes en moyenne sur le pré paraît comme son successeur naturel. Il lui reste juste à convaincre les Algériens qu’il mérite d’être rappelé en dépit de ce qui s’est passé au mois de juin dernier et de lutter contre Mehdi Abeid et Ismaël Bennacer qui évoluent dans la même zone. Allez Haris, c’est déjà oublié.
Toujours dans l’entre-jeu, Adam Zorgane sera au stage qui débute aujourd’hui au Centre technique national (CTN) de Sidi-Moussa. Le sociétaire du Paradou AC, qui n’est autre que le fils de l’ancien international Malik Zorgane, essaiera de convaincre Belmadi de ses qualités. Dans un «Club Algérie» ultra-concurrentiel, il s’est frayé un chemin jusqu’à dans les 23 desquels Ferhat et Boudaoui ont sauté.
Cela démontre que le chef de la barre technique a décelé en lui les qualités requises pour venir se mêler à la lutte pour les postes. Même s’il a fait mieux que dépanner lors de la CAN-2019, Guedioura voit la jeunesse frapper à la porte. Pour preuve, Yacine Brahimi n’est pas présent pour cette fois malgré sa belle forme affichée avec Al-Rayyan (Qatar).

Chantier défensif
Un peu plus bas de la ligne médiane, dans le secteur défensif, après le départ à la retraite de Rafik Halliche et le manque de doublures sur les flancs, les pièces de rechange sont requises. Dans l’axe, on enregistre la venue d’un nouvel élément. Il s’agit de Maxime Spano-Rahou. Le défenseur central de Valenciennes FC (Ligue 2 française) postule pour une place dans les plans de Belmadi. Ilias Hassani n’a pas convaincu lorsqu’il a été testé en octobre écoulé à l’occasion de la rencontre amicale face à la RD Congo. Il n’est, logiquement, pas présent pour cette fois. Et c’est le Valenciennois qui pourrait lui prendre sa place comme recours dans l’arrière-garde.
Sur les côtés, si Ayoub Abdellaoui est le potentiel suppléant de Ramy Bensebaïni à gauche, Youcef Atal connaît un nouveau concurrent pour le poste de latéral droit. C’est son compatriote Mohamed-Réda Helaïmia (23 ans). Après avoir longtemps lutté dans la médiocrité du championnat algérien avec le MC Oran (plus de 100 rencontres) suscitant, toute de même, intérêt de Belmadi ayant coché son nom, le droitier est parti tenter sa chance en Belgique l’été dernier. Il a atterri chez le promu Beerschot VA en signant un contrat de deux ans. Après un stage avec les locaux en décembre dernier, il sera avec les «A» cette fois. Une grosse opportunité qu’il devra capitaliser pour perdurer.

Soudani, retour naturel
Après les nouveaux, on parlera des anciens. Il s’agit du retour d’El Arabi Hilal Soudani. A 32 ans, l’enfant du Chéliff retrouve les locaux du CTN qu’il connaît très bien. Lui qui compile 49 capes et 22 réalisations sur le plan international. Ce qui fait de lui le 6e meilleur buteur des «Fennecs» avec le meilleur ratio (0.45 but/match) en compagnie de l’inébranlable Islam Slimani, naturellement présent pour la date de novembre.
Après s’être fait les ligaments croisés, et une pige à Nottingham Forest plombée par cette grave blessure, Soudani a décidé de partir tenter sa chance en Grèce. A l’Olympiakos plus précisément. Toujours en rouge et blanc mais avec une meilleure forme, celui qui a été formé par l’ASO Chlef, a trouvé la faille à 4 reprises en 7 apparitions avec la formation du Pirée. C’est, logiquement, qu’il a été appelé par Belmadi pour venir renforcer la ligne offensive algérienne qui compte du beau monde avec les Delort, de retour après avoir manqué le regroupement d’octobre pour blessure, Slimani, Bounedjah. Ces fers de lance seront épaulés par les Mahrez, Feghouli et Mahrez. Petit à petit, Belmadi est en train de faire un lifting pour l’équipe nationale. Dix-sept des 23 champions d’Afrique sont toujours là. Le successeur de Rabah Madjer garder les constantes et n’hésite pas à jouer avec des variables dans l’espoir de garder l’équilibre de l’équation et surprendre pour les échéances à venir. n