Le Premier prix de la 7e édition du village le plus propre, qu’organise l’APW de Tizi Ouzou, est revenu au village Sahel, dans la commune de Bouzeguène. Il succède à Azemmour Oumeriem, qui avait remporté le Prix de la 6e édition. La cérémonie de proclamation des résultats s’est déroulée, hier, au Théâtre régional Kateb-Yacine.

Dans une courte allocution, le P/APW a tenu à adresser «une pensée particulière aux détenus du mouvement populaire, en particulier le moudjahid Lakhdar Bouregaâ, et à notre camarade élue à l’APW, Samira Messouci» qui, insistera-t-il, sont «abusivement incarcérés». Sur un total de 57 villages participants, une dizaine a été sélectionnée et recevront des récompenses allant de
9 à 2 millions de dinars. Il s’agit de Azra, dans la commune de Tigzirt, qui se place à la 10e place et recevra un chèque d’un montant de 200 millions de centimes, à la 9e place, Bouyaghzar, commune de Frikat, 200 millions de centimes également. Tafrawt, dans la commune d’Aït Yahia, vient en 8e position et recevra une récompense de 300 millions de centimes, Aït Aïssa Ouyahia, dans la commune d’illilten, se place à la 7e place (300 millions de centimes). La 6e place est revenue à Ath Ammar (Aït Bouadou) 300 millions de centimes. Thakharadjit, commune Aït Bouadou, 5e, 400 millions de centimes. Avaran, commune de Thirmitine, 4e et recevra 500 millions de centimes. Institué à partir de la présente édition, le super concours Rabah-Aïssat, destiné à récompenser les villages qui se sont déjà illustrés en tant que lauréats, lors des précédentes éditions. Le but étant de maintenir la dynamique de propreté dans ces villages. Parmi les 23 villages candidats dans cette catégorie, le jury a décidé de récompenser trois villages. Thalvant, dans la commune de Zekri, qui vient à la 3e place et recevra un chèque de 100 millions de centimes, Tiferdoud, commune d’Abi Youcef, 2e, aura une récompense de 200 millions. La 1re place est revenue à Boumesoud, commune d’Imssouhal, qui s’adjuge la coquette somme de 300 millions de centimes. La gestion des déchets, le tri et le compostage, l’entretien des voies et places publiques, la
réalisation-entretien des fontaines, des abreuvoirs et des sources d’eau, la préservation des lieux de culture et les monuments, les cimetières et l’aspect organisationnel, par la mise en place d’un règlement intérieur ainsi que les réalisations sur les fonds propres des comités de village ont été les critères d’évaluation pris en compte par le jury.
A ces opérations à valeur écologique et socioculturelle, les participants ont été jugés sur leurs efforts de mise en valeur toponémique de tamazight, à travers son usage sur les plaques et panneaux indicatifs dans l’environnement villageois. Pour rappel, le concours du village le plus propre a été initié par le défunt P/APW Rabah Aïssat, assassiné en octobre 2006. Le prix se décline en une compétition environnementale entre les villages de la wilaya de Tizi Ouzou, pour améliorer l’état de l’environnement et sensibiliser les villageois quant à l’importance de sa préservation. Lors de sa première édition, en 2007, c’est le village Zoubga (Illilten) qui a gagné la première place. Tizi Ouzou inspire, visiblement, de nombreuses wilayas comme Béjaïa, Bouira, Boumerdès, Tébessa qui ont pris option d’instituer un prix visant à récompenser le quartier, le village ou la ville la plus propre. n