La 13e édition des Journées du court-métrage de Annaba sera organisée du 26 au 28 octobre à la petite salle du Palais de la culture Mohamed-Boudiaf avec plus d’une vingtaine de films en compétition, a annoncé, hier, Rachid Saïdi, directeur de la manifestation lors d’une conférence de presse où il a présenté les grandes lignes de cette manifestion, marquée par un hommage au comédien Hamid Gouri et au cinéaste et journaliste Hamid Benatia.

Par Fadila Djouder
Lors de cette rencontre avec les médias, Rachid Saïdi a souligné l’importance d’organiser de tels événements cinématographiques qui contribueraient à enrichir le secteur du septième art dans la wilaya. «Cette nouvelle édition sera une occasion d’encourager les jeunes talents en les accompagnants par l’organisation d’un atelier consacré à l’audiovisuel afin de parfaire leurs talents. Cela contribue également à poursuivre leur formation en créant des occasions d’échanges et de partage entre amateurs et professionnels de tout le pays», estime Rachid Saïdi. Par ailleurs, le commissaire a déploré l’absence d’une culture de soutien financier aux événements culturels de la part des opérateurs économiques de la wilaya de Annaba. «La Maison de la culture Mohamed-Boudiaf a pris en charge tous les frais d’organisation de cet événement», précise-t-il, appelant les opérateurs économiques à «modifier et à revoir leur perception des affaires culturelles et à les financer comme cela se fait pour les événements sportifs». De son côté, Abdelhakim Djebnoune, responsable de la communication de cette 13e édition, contacté par téléphone, nous annonce le programme détaillé de ces journées. «Il y aura 26 films, dans les catégories court-métrage de fiction et documentaire, qui prendront part à cette initiative, en plus de la catégorie film amateur.» Il ajoute : «Nous avons également mis en place trois prix : le Prix du meilleur court-métrage de fiction, le Prix du meilleur court-métrage documentaire et le Prix du meilleur court-métrage amateur.» Précisant qu’«à chaque projection, le public pourra assister aux débats avec l’équipe du film. Cela permettra de discuter et d’échanger sur le film». Il nous annonce également que deux ateliers cinéma seront organisés, le premier sur la direction de l’acteur qui sera dirigé par Nedjai Abdeldjalil et le second sur les techniques de montage par Ouadi Mehdi. «Ces deux importants ateliers vont aider les jeunes amateurs à performer leur niveau ainsi que leur expérience dans le domaine cinématographique», affirme notre interlocuteur. En ce qui concerne le jury, Abdelhakim Djebnoune nous a fait savoir qu’il se composait du journaliste Fayçal Métaoui, qui présidera ce dernier, accompagné par le directeur de la Cinémathèque algérienne Salim Aggar et le réalisateur Ahmed Zir. La compétition dans la catégorie Fiction comprendra onze films, à l’exemple de «Bermuda» de Benabdellah Mohamed, «Absence» de Idris Kedideh, «Hassiba» de Abdelli Abdelhadi, «Schizophrenia» de Salah Bou Heithem ou encore «Effect» de Okba Ferhat.
La catégorie Documentaire verra la participation de sept films, entre autres «Souvenir dans l’exil» de Mokhtar Kerbouaâ, «République» de Aïssa Djouamaa, et «Timimoune l’oasis de l’espoir» de Sid Ali Zafoun. Quant à la dernière catégorie de films d’amateurs, il y aura huit films à l’instar de «La mort des cerveaux» de Zakaria Oudini ou encore «Pauvre mais braves» de Mohamed Bachir Boukhezna.n