Par Rédaction Culturelle
Le programme de la célébration du centenaire de la naissance du romancier Mohamed Dib sera lancé à la mi-février 2020 et s’étalera tout au long de l’année avec  plusieurs activités culturelles pour faire connaître davantage le romancier   Mohamed Dib et ses œuvres littéraires, a annoncé, avant-hier, Sabèha Benmansour, présidente de l’association culturelle «La grande maison» de Tlemcen. Pour donner un caractère national à l’évènement, son coup d’envoi sera  donné d’Alger en collaboration avec plusieurs associations culturelles locales, a indiqué à l’APS  la responsable de l’association qui s’occupe de la publication des ouvrages du romancier algérien. Au programme de cette manifestation, plusieurs conférences d’universitaires aborderont le thème «Dib et ses pairs» comportant   l’autobiographie de plusieurs écrivains algériens ayant traité de l’identité algérienne dont Mohamed Dib, Assia Djebbar, Mouloud Maameri et Malek Haddad. Un concours en l’honneur d’écrivains algériens décédés en   reconnaissance à leurs contributions à la culture algérienne et aux  traditions et coutumes de la société, a-t-on fait savoir. Le programme de la 5e édition des rencontres sur Mohamed Dib, dans la  wilaya de Tlemcen, à la mi-avril 2020, prévoit la présentation d’un ouvrage illustré sous forme de recueil de toutes les œuvres au sein des ateliers de l’association «La grande maison» de Tlemcen traitant de l’idée générale du livre Mohamed Dib «Coeur de l’île».  Les adhérents à ces ateliers animeront des séances de lecture de livres de  Mohamed Dib intitulées «Sur les pas de Dib» et des résumés d’ouvrages adaptés en pièces théâtrales, en plus de la présentation de textes de  musique et de photographies. Un exposé de lecture de récits de livres de Mohamed Dib sera présenté, accompagné de projection-vidéo sur l’écrivain et sa vie familiale, en plus de visionnage du feuilleton «l’Incendie» adapté de la trilogie «la Grande maison» du romancier.  Un atelier d’arts plastiques de l’artiste Hadjadj Kacem Fethi, qui concrétise des tableaux adaptés du livre «le Métier à tisser» de Mohamed Dib sera organisé à cette occasion, de même qu’un café littéraire de lecture des textes de Mohammed Dib. L’association «La grande maison» prendra part, dans le cadre de cette  manifestation, à un colloque à Alger en avril 2020 organisé par la faculté des langues de l’université d’Alger 2 et un autre, en septembre, en France, organisé par la faculté des sciences libres (France) en collaboration avec l’association internationale «Amis Mohamed Dib» présidée par la fille de l’écrivain Assia Dib, a indiqué Sabéha Benmansour.  Un ouvrage de photos d’Amina Bekkat sera présenté, mettant en exergue  l’archive de photos de Mohamed Dib et de ses œuvres traduites par Mohamed Sari de Tlemcen, qui supervisera, dans le cadre de cette manifestation, la lecture d’œuvres de Mohamed Dib   traduites par deux Algériens en langues arabe et amazighe.  Le centenaire de Mohamed Dib sera clôturé par la 7e édition du Prix Mohamed-Dib en langues arabe, amazigh et française, en octobre 2020, ainsi qu’un séminaire international «Atlal» du 17 au 19 octobre 2020 sur la personnalité de Mohamed Dib. Considéré comme l’un des pères fondateurs de la littérature algérienne de langue française, Mohammed Dib est décédé le 2 mai 2003 à son domicile de La Celle-Saint-Cloud, près de Paris. Il avait 82 ans. Poète, romancier et auteur dramatique, né en 1920, le dernier des écrivains algériens de ce qu’on a appelé la «génération 52» a publié plus de trente ouvrages, entre poésie, romans, nouvelles, essais, théâtre et contes.