Le Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA) a annoncé qu’une vingtaine de nouvelles publications, entre romans, traductions, comptes rendus de colloques ou encore ouvrages d’apprentissage de la langue amazighe,  seront proposées au public dès l’ouverture de la 24e édition du Salon International du livre d’Alger (SILA), le 31 octobre prochain.

Exposant et éditeur figurant parmi les habitués du Sila et que l’on retrouve chaque année en très bonne place au pavillon central de la Safex,  le HCA souligne, dans un communiqué parvenu à la rédaction, que certains titres ont été «coédités avec des institutions d’édition étatiques et privées », notamment l’Office des publications universitaires (OPU), l’Enag (Entreprise national des arts graphiques) ou encore les éditions Chihab, Frantz Fanon et Anzar.  Les responsables du HCA expliquent que le travail d’édition proposé par la structure créée en 1995 avait pour objectif d’enrichir la production d’ouvrages en Tamazighrt, une édition qui reste encore relativement limitée par rapport aux langues arabe et française.  «L’optique du HCA se veut d’être une bibliothèque ouverte à l’attention des lectrices et des lecteurs qui désirent s’imprégner de supports conçus en tamazight (…) C’est là, l’intention scientifique, culturelle, pédagogique et éducationnelle du HCA. Notre objectif est de stimuler et de booster la production livresque en tamazight et sur tamazight dans notre pays», écrit dans le communiqué le secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité, Si El Hachemi Assad. Quant à ces nouveaux ouvrages, il s’agit notamment de texte du journaliste Rachid Hamatou, intitulé «Raconte-moi les Aurès » et coédité par le HCA et les éditions Guerfi ; de l’ouvrage à caractère romanesque «La Colline sacrifiée» écrit par l’universitaire Abderahmane Arab et dédié à la mémoire de l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri, ou encore des actes des colloques organisés en janvier et mars 2019, et respectivement dédiés à «l’architecture amazigh »  et au «Tourisme  et l’industrie Artisanale ». Les nouvelles publications du HCA comportent également les mémoires du journalise Boukhalfa Bacha, où il aborde longuement son parcours à la radio  nationale «chaine 2 ». Il y a également un ouvrage d’histoire écrit par Mohammed El Hadi Hareche, revenant sur l’époque du «Roi Jugurtha et sa confrontation avec l’empire romain» ou encore, et dans un tout autre registre, le quinzième numéro de la revue «Tamaziɣt Tura’ » qui consacre un dossier spécial au défunt Matoub Lounès. Par ailleurs, dans le cadre de sa mission de promouvoir l’enseignement de la langue amazighe, le HCA annonce également la publication de trois ouvrages intitulés  «Manuel d’apprentissage de tamaziɣt» qui seront ainsi proposés en s’adressant à trois «niveau» de locuteurs souligne le communiqué du HCA. Il est aussi annoncé que certaines des présentations d’ouvrages seront l’occasion de rencontres-débat avec les auteurs affirmant que «le stand du HCA sera occupé par les auteurs et éditeurs conviés à animer des ventes-dédicaces et des lectures croisées de textes choisis ». Deux participations étant ainsi annoncées, celles de l’écrivaine et traductrice Nassira Belloula et de Waciny Laredj pour la présentation de la version en langue amazigh du roman «Sayidat el maqam».