Après une semaine très difficile, le calme est, quelque peu, revenu à la maison de l’USM Alger. Les sociétaires du club algérois ont décidé de suspendre le mouvement de grève, entamé le 14 du mois en cours, à cause de salaires impayés. Une dissuasion qui a un prix puisqu’un riche supporter des
« Rouge et Noir » auraient réglé les primes de qualification pour la phase de poules de Ligue des Champions. Motivation estimée à 50 millions de centimes (500.000DA)/joueur.

Malgré un contexte financier très pesant et des démêlés réglementaires avec la Ligue de football professionnel (LFP) récemment après avoir fait l’impasse sur le derby avec le MC Alger, la vie doit se poursuivre chez les « gars de Soustara » qui ont des compétitions à jouer. Et ce malgré la menace de boycotter toutes les épreuves (continentale et nationale) que Hamza Koudri & cie avaient mis en exécution après avoir décidé de geler toute activité (entraînements et matchs officiels) il y a 5 jours. Une démarche qui pouvait mettre les Unionistes en péril sachant que le règlement peut sanctionner le club dans le cas où il déclare forfait deux matchs de suite en championnat sans justifications évidentes. En effet, le risque de la rétrogradation administrative planait. Heureusement donc que les poulains de Bilil Dziri ont décidé de reprendre le chemin des entraînements afin de se préparer pour leurs prochaines sorties. A commencer par celle en Ligue 1 dans 4 jours contre le CA Bordj Bou Arréridj.

1.1 milliard de centimes pour convaincre
Jeudi, l’ « Ittihad » a publié sur le réseau social un communiqué dans lequel il annonçait que « les joueurs ont décidé de reprendre les entraînements demain vendredi (Hier) en vue de préparer la rencontre de la 8e journée de la ligue 1 prévue ce mercredi à 17h00 » en précisant avoir « octroyé aux joueurs la prime de la qualification aux poules de la ligue des champions CAF, et ce grâce à l’intervention d’un supporter qui prêté au club la somme de 1,1 milliard de centimes. » Cette injection financière vient donc alléger la crise chez les Usmistes. Pendant combien de temps ? Difficile de le savoir tant ce problème se pose depuis l’intersaison. Pour rappel, le sigle d’Alger n’a même pas pu payer les frais de son stage de préparation estivale. Aussi, il a fallu qu’une entreprise mystérieuse nommée « Al Hayat Petrolium » finance le déplacement au Niger pour disputer le tour préliminaire de la Ligue des Champions CAF. Un temps, le forfait a même été envisagé pour le champion d’Algérie sortant. Les comptes du propriétaire, Ali Haddad (ETRHB), étant bloqués, le « board » n’a pas pu régler les mensualités de ses employés. Y compris les signataires de l’équipe fanion. C’est pour dire que les soucis de la trésorerie sont une véritable bombe à retardement qui peut se (re)déclencher à n’importe quel moment. Dans ce cotexte extrêmement délicat, le nom de l’entreprise national « COSIDER » circule comme potentiel repreneur de l’USMA. Affaire à suivre.