Évènement marquant de la lutte de libération nationale, la journée de l’émigration, inscrite dans la mémoire collective pour le crime colonial commis le 17 octobre 1961 à Paris par la police du sinistre préfet Maurice Papon, contre des manifestants pacifiques Algériens sortis, à l’appel de la fédération de France du FLN, dénoncer le couvre-feu imposé, a été commémoré, à l’instar de tout le pays, à Ghardaïa par une cérémonie de recueillement à la mémoire des chouhadas.

de Ghardaïa, O. Yazid
C’est en effet par le cimetière des martyrs de la révolution, dans la commune de Ghardaïa, que la délégation, emmenée par Azzedine Mechri, le wali de Ghardaïa accompagné par Omar Daddi Addoune, le P/APW, l’ensemble de l’Exécutif et des responsables des corps sécuritaires, a entamé sa visite en marquant un temps de recueillement, écouté et entonné l’hymne national, déposé une gerbe de fleurs et récité la Fatiha à la mémoire des chouhadas avant de se rendre au centre d’information et d’animation de la jeunesse (CIAJ), ex auberge de Jeunesse, où il visité une exposition de photos et de divers documents et matériels ayant servi lors de la révolution, organisée par l’Organisation Nationale des moudjahidines. La délégation s’est ensuite rendue sur le plateau de Bouhraoua où Azzedine Mechri a procédé à la mise à feu symbolique de la torche gazière annonçant officiellement la mise en service de distribution du gaz de ville pour plus de 1580 familles dont le chantier de raccordement vient d’être réalisé. Cette opération a nécessité la réalisation d’un réseau de distribution de plus de 15 km, pour un investissement de plus de 229 millions de dinars. Situé à la sortie nord de la ville de Ghardaïa, ce périmètre d’habitations, constituant l’extension naturelle du tissu urbain de la vallée du M’zab, se voit ainsi, après les opérations d’électrification, d’adduction à l’eau potable et du bitumage des routes, raccordé au gaz naturel, désormais débarrassé des pénibles difficultés d’approvisionnement en gaz butane. La visite a pris fin par la mise en service d’une salle de soins dans le quartier Smaoui, dans la commune d’El Atteuf, à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya. n