L’équipe nationale estampillée « produit local » tentera de rectifier le tir ce soir à l’occasion du match « retour » des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations de football (CHAN)2020 prévu au Cameroun. En effet, les camarades d’Amir Saâyoud avaient été tenus en échec par le Maroc (0/0) lors de la première manche disputée le 21 septembre dernier au stade Mustapha Tchaker de Blida. La mission, en terres voisines, s’annonce très complexe contre le tenant du titre qui ne voudra certainement pas se rater devant son public.

C’est un mach qui a un cachet spécial puisqu’il s’agit d’un derby de l’Afrique du Nord. De surcroît, il sera couperet puisqu’un seul côté seulement survivra à cet affrontement footballistique fratricide. Au coup d’envoi, les Marocains seront en ballotage légèrement favorable compte-tenu du résultat de l’ « acte I » en Algérie où ils étaient parvenus à accrocher les poulains de Ludovic Batelli.
Pour aujourd’hui, ils auront l’avantage du terrain et du public. On sait déjà que l’engouement est à son paroxysme puisque ce duel se jouera à guichets fermés et que l’antre du club Renaissance de Berkane affichera complet pour ce rendez-vous. C’est ce qu’a annoncé la Fédération Royale marocaine de football (FRMF) en informant « le public marocain que le match retour Maroc-Algérie du dernier tour qualificatif à la 6ème édition du CHAN-2020, prévu le samedi 19 octobre 2019 (20h00) au Stade municipal de Berkane se jouera à guichets fermés après épuisement des billets mis en vente aussi bien dans les guichets que sur internet à travers le portail électronique frmf.ma»

Jouer le va-tout
Une forte audience qui risque de rendre la tâche de nos « A’ » fortement difficile. Le driver des « Verts » a, avant même de disputer la première partie à Blida, donné son adversaire comme favori. « Aujourd’hui, le favori c’est le Maroc et non pas l’Algérie, il faut se le dire. Même si tous le monde a envie que l’Algérie gagne et souvent quand y a un favoris et un petit ; les belles histoires c’est quand le petit arrive à battre le gros. C’est un peu le système de la Coupe, on va se mettre dans la peau du petit, mais on va se donner toutes les chances d’y arriver », déclarait Batelli qui n’avait, contrairement à Djamel Belmadi avec la sélection premium, pas instauré la mentalité de conquérant pour ses protégés trop brouillons il y a un mois de cela.
On a eu droit à une prestation sans cohésion ni liant entre les compartiments. Ce qui n’a pas permis de faire sauter le verrou des Lions de l’Atlas : « Il faut reconnaitre qu’on n’a pas eu le temps nécessaire pour préparer ce match. C’est tout à fait logique donc qu’on manquait d’automatisme, car on n’a pas beaucoup travaillé ensemble», c’était a justification du technicien français chargé par la Fédération algérienne de football (FAF) pour diriger les « A’ ». Ce dernier n’a pas manqué de noter qu’ « il reste encore le match retour au Maroc où on tentera de réussir la qualification même si on est conscients que notre mission sera difficile. On doit faire des réglages en attaque. On doit chercher des attaquants avec un autre profil.»
Pour cette ultime haie avant une éventuelle qualification pour la phase finale du CHAN, Housseyn Selmi, Abdelfateh Belkacemi, Hamza Belahouel, Aymen Mahious, Rida Bensayah ainsi que Abdelkrim Zouari seront ses cartes offensives. Certes, pour passer, il faudra marquer. Mais il est primordial aussi d’essayer de ne pas encaisser. Dans une enceinte qui va pousser fort, ça sera difficile de contenir la pression. Il faut, toutefois, espérer et se battre pour rester en vie. Pour cela, il est recommandé de tout donner.