Une nouvelle branche dédiée à la formation de spécialistes dans l’entretien des pelouses en gazon naturel des stades de football en Algérie sera bientôt créée au niveau des centres de formation professionnels, a annoncé le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui. L’opération entre dans le cadre de la nouvelle politique du ministère visant à réhabiliter les pelouses en herbe afin de permettre aux footballeurs d’évoluer dans les meilleures conditions de jeu et faire progresser leurs capacités dans le domaine, a expliqué le ministre, en marge de sa visite de travail à Oran effectuée vendredi.
Plusieurs stades du pays ont perdu, ces dernières années, leurs pelouses en gazon naturel au profit de pelouses synthétiques, dont le stade «Ahmed-Zabana» d’Oran, inspecté, entre autres infrastructures, par le ministre de la tutelle. «J’estime que nous avons commis une erreur monumentale en supprimant la pelouse naturelle de ce grand stade pour la remplacer par une pelouse synthétique. Cette enceinte footballistique, tout comme d’autres de mêmes dimensions, devra retrouver dans les meilleurs délais son herbe», a insisté le ministre devant les médias.
Et pour gagner la «bataille du gazon naturel», dont l’expérience dans les stades algériens, y compris le plus moderne en l’occurrence le 5-juillet à Alger, a été vouée à l’échec, M. Bernaoui compte sur l’implication du ministère de l’Agriculture, annonçant au passage la signature, par son département, la semaine prochaine d’une convention avec son homologue de l’Agriculture pour profiter du savoir-faire des compétences de ce dernier pour la création un peu partout de gazonnières en vue d’alimenter les stades algériens par de bonnes pelouses grâce à la technique de «plaquage», a-t-il dit.
Cette technique sera justement expérimentée pour la première fois en Algérie au niveau du nouveau stade d’Oran de 40.000 places qui devrait être livré en mars prochain, s’est réjoui le ministre qui a indiqué aussi qu’un projet de réhabilitation de pas moins de huit stades en Algérie en vue de les doter de pelouses en gazon naturel «est à l’étude».
Les propos du ministre se voulaient une réaction aux déclarations tenues mardi par l’entraîneur national, Djamel Belmadi, qui a déploré la qualité des pelouses dont disposent les stades algériens, ajoutant qu’il était déçu du fait qu’une sélection championne d’Afrique ne dispose pas d’un stade avec une pelouse digne pour accueillir des adversaires de gros calibres.