Le derby algérois qui devait opposer, hier, le MCA et l’USMA n’a pas eu lieu suite à la décision des Rouge et Noir de boycotter la rencontre. Le match tant attendu par les deux galeries algéroises et bien au-delà de la capitale a accouché finalement d’une polémique dont le football algérien n’avait guère besoin.

Le match qui continue de faire couler beaucoup d’encre et susciter les déclarations et les contre-déclarations est un autre dossier délicat sur la table des instances nationales en déficit de crédibilité, en témoigne le nombre incalculable de critiques qu’elles essuient à longueur de saisons footballistiques.
Avant que ces instances ne tranchent sur cette affaire et ce « non-lieu » qui a privé des milliers d’amoureux des deux clubs d’un match-spectacle, l’on note que cet énième imbroglio qui s’est fait une place dans un championnat local géré par l’absurde.
Pour l’heure, le club de Soustara, en proie tous les jours à d’énormes soucis financiers, a mis en exécution sa décision de boycotter le derby de la capitale face au MC Alger, dont le coup d’envoi devait être donnée hier au stade olympique du 5-Juillet en diurne dans le cadre de la mise à jour de la 4e journée du championnat de Ligue 1 de football. L’arbitre de la rencontre et le délégué de la rencontre ont constaté l’absence de l’USM Alger au moment où les joueurs du MC Alger étaient présents sur le terrain à l’heure du match et en présence de plus de 3.000 supporters des Vert et Rouge qui gardaient un espoir de voir les Usmistes renoncer à leur menace de boycotter la partie.
Toutefois, il faudrait attendre la décision de l’instance fédérale pour entériner ou non la victoire du MC Alger par forfait, en application des dispositions règlementaires de la compétition dont l’article 77.
Comme annoncé par ses dirigeants, le club de Soustara a préféré effectuer une séance d’entraînement programmée à 16h00 au stade Omar-Hamadi de Bologhine ouverte à la presse marquant ainsi sa totale désapprobation de la programmation de ladite rencontre.
La direction du club des «Rouge et Noir» avait saisi la Ligue de football professionnel (LFP) pour le report de cette rencontre en justifiant sa demande de report par le fait que ce derby soit programmé en pleine date FIFA, se basant dans sa requête sur l’article 29 des règlements généraux de la compétition de la Ligue 1, saison 2019-2020.
Le club de Soustara a également déploré l’absence de six joueurs, retenus actuellement dans différentes sélections nationales. Il s’agit du gardien de but Sifour, Hamra, Khemaïssia, Benhamouda et Belarbi, présents en sélection militaire, ainsi que du Libyen Muaid Ellafi, appelé lui aussi en équipe nationale de son pays. Selon les dirigeants du champion d’Algérie en titre, si leur club est sanctionné, ils envisageront de saisir les instances compétentes pour faire valoir leurs droits.
Le Bureau fédéral de la FAF avait donné, lors de sa dernière réunion, un accord exceptionnel à la LFP pour programmer des matchs de mise à jour durant les dates FIFA. Ce qui n’a pas empêché qu’une affaire de programmation ne s’installe, jetant davantage de discrédit sur un championnat local qui s’éloigne des normes et dont le niveau technique ne cesse de dégringoler alors que les sommes dépensées sont faramineuses.