Huit stades de football en Algérie, dont la capacité d’accueil dépasse les 20.000 places, seront dotés prochainement de gazon naturel, a annoncé le ministre de la Jeunesse et des Sports, Raouf Salim Bernaoui. «Le football se joue sur du gazon naturel, et en Algérie nous disposons de nombreux stades aux normes internationales, sauf qu’ils ont besoin d’être réhabilités d’une manière efficiente et dotés de gazon naturel», a déclaré le ministre, en marge de sa visite d’inspection au niveau des chantiers de nouvelles infrastructures sportives et d’autres en cours de réhabilitation à Oran qui se prépare à abriter les Jeux méditerranéens en 2021. «Il est vrai que le problème de la quasi-totalité des stades en Algérie se situe dans la qualité du gazon qui laisse à désirer. Mais au niveau du ministère, nous comptons remédier prochainement à ce problème et ce, en signant une convention avec le ministère de l’Agriculture avec laquel des gazonnières seront réalisées un peu partout dans le pays et qui permettront à l’avenir d’opérer par un système de plaquage au niveau des stades dont les terrains seront revêtus en gazon naturel», a expliqué M. Bernaoui.
Il a, en outre, insisté sur le fait que «le pays dispose bel et bien de stades de football lui permettant de postuler à l’organisation de grandes manifestations footballistiques internationales», mais à la seule condition que ces équipements soient adaptés aux normes internationales, ce qui exige leur remise à niveau dans les meilleurs délais.
Les propos du ministre se voulaient une réaction aux déclarations tenues mardi par l’entraîneur national, Djamel Belmadi, qui a déploré la qualité des pelouses dont disposent les stades algériens, ajoutant qu’il était déçu du fait qu’une sélection championne d’Afrique ne dispose pas d’un stade avec une pelouse digne pour accueillir des adversaires de gros calibres.

Travaux du complexe sportif d’Oran : le satisfecit du ministre
Par ailleurs, le ministre, qui a visité, entre autres, les chantiers du nouveau complexe sportif de Bir El Djir, s’est dit satisfait de la cadence que connaissent les travaux depuis quelque temps. «J’ai remarqué que l’entreprise chargée de la réalisation du complexe olympique est en train de mettre le paquet pour honorer ses engagements en renforçant notamment le nombre d’ouvriers. Cela a fait en sorte que l’on est dans les dernières retouches en vue de la livraison du stade de 40.000 places, prévue pour le mois de mars prochain. Idem pour les autres équipements de ce complexe, à l’image de la salle omnisports, du centre nautique et du stade d’athlétisme pour permettre de réceptionner le complexe dans sa totalité en juin prochain», a-t-il souligné.
Dans la foulée, M. Bernaoui a notamment insisté auprès de l’entreprise chargée de la réalisation de la pelouse naturelle du stade principal, ainsi que du stade annexe et celui d’athlétisme, pour accélérer les travaux et surtout entamer rapidement la réalisation d’une gazonnière sur les lieux, comme prévu initialement afin de remédier, à l’avenir, à toute éventuelle défection de la pelouse du stade de 40.000 places.
«L’Etat a mobilisé une enveloppe financière d’environ 600 millions USD pour la réalisation des différentes infrastructures concernées par les Jeux méditerranéens, ce qui dénote de notre volonté de réussir cet important rendez-vous sportif car il y va de l’image de marque du pays», a encore rappelé le ministre qui a visité également les chantiers du village méditerranéen en cours de réalisation, ainsi que le stade Ahmed-Zabana, la piscine olympique de M’dina J’dida et le club de tennis de Haï Essalam, trois équipements faisant l’objet actuellement de travaux de réhabilitation, et dont les travaux avancent bien, selon le wali Abdelkader Djellaoui, présent sur les lieux, si l’on excepte la piscine olympique qui souffre de multiples défaillances ayant suscité la colère du chef de l’Exécutif qui a décidé même de «revoir les études réalisées dans cette infrastructure».
A souligner que le ministre de la Jeunesse et des Sports a profité de sa visite à Oran pour assister également à une partie d’une activité sportive organisée par une association locale, en l’occurrence Wahrun-Running club, pour sensibiliser contre le cancer du sein et encourager en même temps la gent féminine à faire du sport.