Olga Tokarczuk et Peter Handke, prix Nobel de littérature. Non pas ex aequo, mais l’un au titre de l’année 2018 et l’autre, pour 2019. Cette double attribution est due au scandale mêlant accusations de viol, de harcèlement sexuel, de conflits d’intérêts et de délit d’initié ayant éclaboussé des membres de l’Académie suédoise à partir de novembre 2017. Une affaire qui prit de telles proportions que la Fondation Nobel – l’institution qui gère les fonds légués par Alfred Nobel – avait décidé de ne pas remettre le prix en 2018.

Le prix de littérature en double année et double lauréat

Hier, Jeudi 10 octobre, ce sont donc deux lauréats qui ont été distingués pour celui du prix Nobel de littérature: la Polonaise Olga Tokarczuk, 57 ans, pour « une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières », et l’Autrichien Peter Handke, pour « son œuvre influente qui a exploré avec ingéniosité linguistique la périphérie et la spécificité de l’expérience humaine », a expliqué Mats Malm, le nouveau secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise.

Olga Tokarczuk et Peter Handke.
Olga Tokarczuk et Peter Handke.

Le duo n’a pas eu le prix ex aequo, mais l’un au titre de l’année 2018 et l’autre, pour 2019. Cette double attribution est due au scandale mêlant accusations de viol, de harcèlement sexuel, de conflits d’intérêts et de délit d’initié ayant éclaboussé des membres de l’Académie suédoise à partir de novembre 2017. Une affaire qui prit de telles proportions que la Fondation Nobel – l’institution qui gère les fonds légués par Alfred Nobel – avait décidé de ne pas remettre le prix en 2018.