Après les grands scandales de corruption qu’a connus l’Amérique dans les années 1970, les pouvoirs publics ont dû resserrer la lutte contre la corruption à travers une loi anti-corruption plus stricte. Une étude américaine avait montré que les compagnies américaines ont versé 300 milliards de dollars au titre des pots-de-vin à l’étranger. En 1977, « une loi interdit les pots-de-vin versés par les compagnies américaines, notamment à l’étranger et la déduction fiscale des montants versés au titre des commissions. La justice américaine se voit attribuer le droit de sanctionner pénalement les corrupteurs », indique un expert. Depuis, l’ampleur de ce phénomène a été contenue. Cela ne veut pas dire que la corruption aux Etats-Unis a disparu. En effet, plusieurs sources dans ce pays ont affirmé que la corruption gagne du terrain. En tout cas, il existe une perception dans ce pays que la corruption existe toujours aux Etats-Unis. Mais ce pays s’est donné les moyens pour réduire ce phénomène à travers en outre, la ratification des accords de l’OCDE en matière de lutte contre la corruption et la convention des Nations unies contre la corruption de 2006. Des journaux américains de notoriété internationale et la Security Exchange Commission (SEC) sont également à l’avant-garde de la lutte contre la corruption aux Etats-Unis. K. R.